Fairy Tales, la ville de tous les contes, n'est plus ce qu'elle était. En vérité, tout est en train de changer et vous allez bientôt vivre un cauchemar.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ouverture d'une nouvelle sous-partie du Flood pour votre contenu "fanmade" et autre relatif à l'univers d'HnE.

Partagez | 
Chat de Brême
avatar


Nom : Pod'Paille
Univers original : Les Musiciens de Brême
Messages : 215
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t313-la-musique-est-la-l
Sam 17 Aoû - 18:46
C’était une magnifique journée. La chaleur ambiante témoignait de l’éclat dont le soleil faisait preuve en cet instant. Toutefois, on était loin de la canicule. Il ne faisait ni trop chaud, ni trop froid, le temps idéal dont on rêve les jours pluvieux. Pour ajouter au bonheur de la scène, on entendait des oiseaux chanter dans les arbres, formant une parfaite harmonie, une véritable crème chantilly pour les oreilles. Eux aussi avaient l’air ravis d’être vivants pour profiter d’une telle journée. Les fleurs étaient radieuses et laissaient planer dans l’air un somptueux parfums. Oui, tout était magnifique.

Malheureusement, j’ai le regret de vous informez que la scène qui va suivre ne se déroule pas ici.

En effet, notre Pod’paille était loin d’une magnifique prairie pleine de fleurs et d’oiseaux joyeux. A vrai dire, il semblait n’y avoir aucun oiseau ici. Aucun chant ne se faisait entendre. Hormis le bruit de pas de notre ami, celui de son bâton tâtonnant le sol et celui de sa respiration, aucun bruit n’était produit. Un silence bien étrange. Un silence de mort. En parlant de mort, les seules odeurs de fleurs qu’on pouvait sentir ici étaient celles des fleurs fanées. Malheureusement, on ne sentait pas que des fleurs ici… Non l’odeur qui régnait était à faire vomir ceux qui ont des estomacs un peu délicats. Heureusement que celui de notre ami était bien accroché. Cela sentait le…cadavre ? Pod’paille avait eu l’occasion de sentir cela à l’époque où il chassait encore les souris, mais cela n’empestait jamais à ce point. Il faut dire que les souris, c’est pas très grand et il n’en tuait jamais énormément. S’il ne se trompait pas et que c’était bien des odeurs de morts qu’il sentait, cela voulait dire qu’il y en avait pleins dans le coin. Quelle ambiance festive, dis donc… Quant au soleil, il ne faisait pas plus chaud que ça, ce qui laissait entendre qu’il ne se montrait pas. S’il avait des yeux qui servaient encore, le jeune homme aurait vu que le ciel était recouvert de nuages et qu’une brume épaisse recouvrait ce lieu désert. Pas le moindre souffle de vent. Rien. Il n’y avait pas que les cadavres qui étaient morts. Cet endroit l’était entièrement. Pas un souffle de vie si ce n’était le sien.

En tout cas, c’était dans cet endroit on ne peut plus sinistre que le musicien venait d’arriver. Il est clair qu’il aurait préféré un lieu un peu plus vivant. Que voulez-vous ? On ne peut pas toujours atterrir dans une magnifique clairière par un temps superbe. Bref, il marchait là, tel un fantôme errant se disant que ce ne serait même pas étonnant d’en rencontrer un vu l’ambiance qui régnait ici. Quel endroit ennuyeux. Il n’avait aucune raison de s’attarder ici hormis celle de ses pieds. Cela faisait un moment qu’il marchait et il se sentait fatigué. Il avait envie de se reposer, même si l’endroit n’était pas des plus agréables. Il s’assit donc contre quelque chose qui semblait être une roche… mais toute plate. Une forme étrange pour une pierre. Il la caressa et eu l’impression que des lettres étaient gravées dans la pierre… RIP.

…Ok, il était assit sur une tombe et adossé à la pierre tombale. Il s’empressa de se relever. Quel manque de respect il venait de faire preuve… S’asseoir sur le lieu de repos d’une pauvre âme défunte. Il fit une révérence afin de s’excuser à la pauvre âme en question et s’éloigna.

Donc il devait être dans un cimetière. Tu m’étonnes que l’ambiance n’était pas joyeuse. Il continua de marcher jusqu’à ce que son bâton heurta autre chose qu’une pierre. Cette fois, c’était un mur. Une maison ? Dans cet endroit ? Qui aurait l’idée d’habiter ici ? Bah après tout, chacun ses goûts. Peut-être qu’il pourrait avoir l’hospitalité, le temps de se reposer un peu ? Il chercha la porte à tâtons et y frappa quand il l’eu trouvé. Mais personne ne vint répondre. Tant pis. Il soupira.

Et maintenant ? Il fit demi-tour et immédiatement, son bâton heurta un arbre. Et là, il eu une vieille envie de chat. Celle de grimper aux arbres. Envie fort stupide quand on y pense. Quelle idée de grimper à des arbres alors qu’on ne veut jamais en redescendre… Mais voilà, Pod’paille avait beau ressembler à un humain pour le moment, il avait toujours ce côté félin en lui qui, malgré tout ses efforts, laissait encore des traces. On ne se refait pas. Il laissa son bâton là et commença à essayer de grimper, griffes dehors pour s’aider. Quel étrange arbre que celui-là, il avait perdu toutes ses feuilles. Mais bon, il avait suffisamment de branches pour que monter en aveugle ne soit pas trop difficile. Quoi que la qualité de ces dernières n’était pas super. Il n’avait pas vraiment envie de tomber à cause d’une branche qui se casse. D’un autre côté, il venait juste de monter, alors il n’avait pas envie de retourner sur terre tout de suite. Puis il eu l’idée d’un bon compromis. L’arbre sur lequel il était perché se trouvait juste à côté de la maison. Peut-être qu’il pourrait réussir à aller sur le toit. Il le chercha à tâtons en se dépêchant parce qu’il avait la sensation que la branche sur laquelle il était allait rendre l’âme. Et il le trouva juste à temps. Il monta sur le toit qui n’avait pas l’air en super état mais il était toujours plus solide que la branche qui se brisa juste après que Pod’paille soit monté.

En même temps, ce n’était pas trop inconfortable. Il pouvait se reposer ici. Il était bien et il ne risquait pas de souiller une pierre tombale perché à cet endroit. Voilà, il était assit, tranquille. Il pourrait presque ronronner si l’endroit n’était pas si sombre et déprimant. Enfin bon. Il posa sa main sr une tuile et senti quelque chose. Un petit objet fin. Il le ramassa… Cette texture lui disait quelque chose… ah voilà, c’était une craie. Quand il était petit, il avait dessiné pleins de trucs sur le sol de l’endroit où il habitait avec un truc comme ça, ça avait eu le don d’énerver la vieille. Ah, la tête qu’elle avait tirée ce jour-là. Mémorable. Comme l’enguelade à laquelle il avait eu droit aussi. Là, c’était moins drôle. Mais bon, elle passait son temps à lui crier dessus aussi. Voilà quelque chose qui ne lui manquait pas du tout.

Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas dessiné quelque chose. Il fallait dire que vu son état actuel, il n’en voyait pas l’intérêt, c’était le cas de le dire. Déjà que même en voyant, il ne faisait pas des œuvres d’arts… On ne peut pas être doué en tout. M’enfin bon, il pouvait bien essayer, juste comme ça. Il ne verrait pas le résultat mais tant pis, juste en souvenir de la colère qu’avait eu sa « maîtresse ». Voyons, que dessiner ? Bonne question. Pour le coup, il n’avait pas d’idées alors il gribouilla des trucs au hasard en attendant de trouver. Et puis après, il pourrait faire une petite sieste. Voilà une bonne idée. En espérant qu’il ne serait pas dérangé. En tout cas, après il sera bien reposé pour partir d’ici et trouver un endroit un peu plus accueillant. La nuit dernière, il avait mal dormit. Il y avait un loup qui a hurlé pendant des heures durant lesquelles impossible de fermer l’œil. Il avait tout essayé, même de compter les moutons, mais rien n’y avait fait. D’ailleurs , compter les moutons n’avait jamais fonctionné, il ne savait pas pourquoi il essayait encore… Ces moutons sont moins somnolents qu’une avalanche de neige dans le désert. Oui, parce que quand on voit une avalanche de neige dans le désert, on se demande ce que de la neige fait là, et dormir n’est pas le premier réflexe qu’on a, en général.

Bah tient, voilà une idée ! Il pouvait dessiner une avalanche de neige dans le désert ! Il se mit donc à…dessiner des ronds… Comment on dessine une avalanche ? Bah lui, il ne savait pas alors il fit beaucoup de boules de neiges les une à côté des autres… ouais, vite lassant de faire des ronds. Eh bien, il n’avait qu’à dessiner un de ces fameux moutons qui ne donnaient pas envie de dormir ! Oui, un mouton sur une luge dans l’avalanche. En voilà un qui devait bien s’amuser. Bon alors, à quoi ça ressemblait exactement, un mouton déjà ? Euh, c’était un truc tout frisé… voilà, il dessina une sorte de… de nuage. Bon, maintenant la tête… Voilà, un rond, des yeux, un nez, une bouche…et puis des pattes et… c’était comment la queue d’un mouton ? Comme celle d’un chat ? Euh non, ça faisait moche… ça faisait des lustres qu’il n’avait pas vu de moutons, en fait… Il n’en avait vu qu’une seule fois. C’était peut-être pour ça que compter les moutons ne fonctionnait pas, il ne les visualisait pas très bien. Non, ça devait avoir une queue comme un cheval ! …euh non, pas un cheval…un cochon ? Non, les queues des cochons sont uniques, les moutons n’auraient pas copiés. Voyons… Au pire, pas de queue ? De toute façon, il avait oublié où il avait fait le corps de l’animal… Bon allez, il lui fit une queue de coq et puis voilà, il se renseignera un autre jour sur l’anatomie du mouton. Voilà et puis il ne fallait pas oublier la luge… voyons ici ? ou bien là ? Mince, où étaient les pattes déjà ? Bon, il fit un trait quelque part là où il pensait que les pattes s’arrêtaient.

Pour des personnes voyantes, ce dessin ne ressemble sans doute à rien. Un nuage pour le corps  avec un visage décalé sur la gauche par rapport au rond de la tête ce qui fait qu’un des deux yeux est dans le vide, une queue de coq en plein dans le ventre de l’animal, des pattes disproportionnées par rapport au reste et un peu trop hautes et pour un trait qui les coupe en deux, le tout sur un fond de ronds qui étaient censés être de la neige.

…Ouais bah essayez de dessiner un mouton en fermant les yeux !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy NeverEnding :: Archives RPs-