Fairy Tales, la ville de tous les contes, n'est plus ce qu'elle était. En vérité, tout est en train de changer et vous allez bientôt vivre un cauchemar.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ouverture d'une nouvelle sous-partie du Flood pour votre contenu "fanmade" et autre relatif à l'univers d'HnE.

Partagez | 
Invité
avatar
Invité

Jeu 18 Avr - 0:09
Le retour à réalité fut plus dur que prévu. La monotonie bien qu'un peu brisé par l'arrivée d'un nouvel habitant dans sa demeure de froides briques avait eu raison de ses bonnes résolutions qu'il avait eu à la sortie de ce mystérieux château, à savoir : ne plus se retrouver avec un lion dans son lit au réveil, ne plus picoler comme un trou et retrouver son cher Sergent. Ce soir-là, il était bien décidé à mettre à mal la deuxième évoquée, n'arrivant définitivement pas à résoudre la troisième. Franchement, c'était comme cause perdue que convaincre le « Chevalier Noir » de le laisser l'approcher. Alors, même si à force de le harceler, en recoupant les décors, il finirait par le trouver, c'était long et pénible.

Tout semblait tourner en rond dans sa vie. Aucun avancement. Ni sur le plan affectif. Ni sur le plan professionnel -comprendre sur le plan vengeance en bonne et due forme-. Ni sur le plan familial. Le regard de ses frères le rendait toujours malade. Quand l'un d'eux avait cet air de reproche mêlé de tristesse. Quand ils parlaient de leurs parents. Putain, on lui renvoyait sa lâcheté en pleine tronche. Pourquoi ne pouvait-il pas tourner la page et juste oublier ?

Il poussa la porte d'un bar qu'il connaissait bien. C'était la seule façon qu'il trouvait pour oublier. Le seul palliatif. C'était minable hein ? Boire pour oublier. Se mettre une murge dès que les souvenirs deviennent trop nets. Et dire qu'il croyait avoir vaincu sa lâcheté ? Il n'était qu'un fuyard. Il s'asseyait au bar comme on abandonne un combat. Au bien sûr, il y avait son sourire de façade, son apparente nonchalance, son sympathique charme. Il était juste un bon comédien. Comme toujours. Garder la face et ne rien laisser paraître.


« Hey... Tu me sers quelque chose de bien fort, s'il te plait ? Je m'offre la mite du mois, j'ai eu une prime ! »dit-il amusé au barman, son sourire moqueur ancré à ses lèvres.

D'un œil curieux, il fit le tour de la salle bien animé. Avec cet œil prédateur. Et joueur. En même temps, il y avait peu de risque qu'une personne ici présente se transforme aussi en lion au réveil, il n'enfreindrait donc pas directement sa première résolution ? Et puis, à quoi sert d'oublier si en prime on ne peut pas prendre du bon temps ? Il se retourna vers le serveur et demanda en prime une bière sur sa note. Il attrapa les deux verres. Il se faufilait avec aisance entre les corps, ses yeux scrutant les visages à la recherche... De quoi exactement ? Sans doute d'un parfait anonyme. Il voulait rencontrer un inconnu. Une rencontre à usage unique comme il disait. Il s'assit finalement face à un homme. Il ne l'avait jamais vu. Il en était certain, il avait une bonne mémoire.


« C'est ma tournée. »dt-il en déposant la bière devant lui. « Vous êtes l'inconnu du jour avec qui j'ai envie de passer la soirée. J'espère que c'est réciproque, sinon, ça va être très long et pénible pour vous. »ajouta-t-il avec son sourire mi-cynique, mi-charmeur.

Ce serait quand même stupide de ne pas se servir de ses atouts physiques quand on a une belle gueule, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire Cat
avatar


Nom : Wonderland
Univers original : Alice au Pays des Merveilles
Messages : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t173-une-maison-sans-cha
Ven 19 Avr - 11:40





Et si on se bourrait la gueule a deux ?








Cement PigChat de Cheshire

Pourquoi était-il là au juste ? Ah oui il s'était encore perdu. Il faudrait vraiment qu'il apprenne le sens de l'orientation quand il disparaissait. Un chat sans orientation, ça en faisait rire plus d'un a Wonderland tiens, c'était même devenu une constante de ce monde. Le Chat de Cheshire n'avait pas de sens de l'orientation, quand il en aurait un ce serait la fin de leur monde. Là il avait disparu pour échapper au poing d'Alice arrivant a toute vitesse vers son visage après qu'il ait voulu papouiller March. Mais il était tellement chou ce petit comment arriver a garder ses mains dans ses poches ?

Alors il avait disparu, laissant derrière lui, bien visible son habituel sourire plein de dent. Et il était apparu non loin de ce bar. Avec Alice ils avaient visiter tant d'endroit durant leur fuite. Échapper a la foldingue psychopathe n'était absolument pas de tout repos c'était lui qui le disait. Et ses cartes étaient aussi barrés et shootés a la colle que leur maîtresse tiens!

Il était entré. La curiosité naturelle du chat pour un endroit inconnu l'y avait attiré, a moins qu'il n'est cherché quelque chose ? Il s'était installé avait commandé un verre de lait de chèvre chaud et c'était mis a observer le peuple a l'intérieur. Les terres d'Oz était remarquable par le fait qu'elle comptait une remarquable disparité de gens. Après une demi-heure d'observation il savait déjà que le vantard n'avait en réalité aucun sous en poche et que la donzelle en face de lui était juste attiré par ce qu'elle pourrait trouver dans ses poches. La fuite avait de cela de positif qu'elle développait un sens de l'observation aiguisé. Et lui avait toujours eu un solide sens de l'observation, même s'il se demandait toujours si son Alice, son unique et adorable Alice, était un homme ou une femme.

Et puis il y avait eu cet être étrange qui l'avait dérangé dans son observation. Mais pour qui il se prenait le chewing-gum là ? On ne dérange pas un chat ! A fortiori quand ce chat est LE chat de Cheshire! Il avait jamais était griffé celui....Ah une bière ? Bon ok il pouvait remettre les griffures a plus tard. Il observa le rose en face de lui. Il était pas mal...Même pas mal du tout, tout a fait dans son goût en fait. Hey ! C'était un chat, il allait pas s'encombrer de considération inutile comme le sexe d'une personne tout de même ! Un sourire apparu sur ses lèvres, dévoilant sa dentition tandis que ses oreille remuaient légèrement sur son crâne. Il n'avait jamais réussi a les faire disparaître et finalement s'y était habitué...Et puis c'était plus qu'agréable quand Alice les lui gratouillait. Il croisa ses bras sur la table et continua de sourire. De toute façon il était rare voir improbable de ne jamais le voir sourire. C'était comme si le soleil s'arrêtait tout d'un coup de briller, que les crémiers arrête d'utiliser le lait dans leur crème ou que la Reine de Cœur arrête de les chasser, lui, Alice et les autres, pour avoir le plaisir de suspendre leurs têtes dans son palais, en clair c'était carrément impossible de ne PAS voir le Cheshire sans son sempiternel sourire.

Mais revenons en a nos moutons...Nos chats....Nos cochons...Bref revenons en a notre sujet principal.


-Il se trouve que même si j'aime la solitude, c'est une amie bien trop étouffante et collante pour que je la laisse me priver d'une présence aussi amicale, répondit le chat souriant, mais permets moi donc de te poser une question très cher inconnu du bar...Que fais une créature telle que toi seule ? C'est un véritable outrage que de voir une telle beauté sans personne pour la protéger !

Un chat reste un chat, et le Chat de Cheshire c'était LE beau-parleur par définition. Il aimait parler, séduire et flatter. On ne change pas une nature profonde comme le disais souvent Alice. Même si Alice reconnaissait que son sens de la parlotte leurs avaient bien souvent sauvé la mise. Mais penser a Alice et leurs fuites alors qu'il était avec le bel inconnu était le plus sûr moyen de le rendre un peu morose et il n'aimait pas ça du tout. Aussi s'obligea-t-il a renvoyer Alice dans le fond de son esprit pour se concentrer sur l'inconnu.

-Mais je déteste l'anonymat a vrai dire, aussi belle créature descendue du ciel céleste pour tenir compagnie au pauvre hère que je suis, laissez moi me présenter. Je suis Dylan, un humble chat sans prétention, comment puis-je nommer la splendeur faite homme emplissant mes pauvres yeux de mortel ?

Il n'allait pas donner sa véritable identité, de toute façon il doutait que l'autre lui donne la sienne de véritable identité. On était dans un bar, et il savait que la Reine de Cœur posséder les moyens de retrouver sa trace et donc celle d'Alice. Et Alice avait besoin de se reposer. Alors il n'allait certainement pas donner une information vitale au risque de devoir se remettre a fuir.

© Méphi.





Dernière édition par Cheshire Cat le Sam 18 Mai - 0:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Dim 21 Avr - 0:32
Le policier avait choisi au hasard la personne face à lui, et franchement, il n'était as déçu de son intuition. Ce chat valait le détour, c'est sûr et certain ! Son discours manqua de faire éclater de rire Siméon, il avait trouvé son maître en matière de discours alambiqués et potentiellement dégoulinants. Si on lui avait dit qu'un jour quelqu'un le draguerait avec autant de classe, il ne l'aurait sûrement pas cru. C'était tellement... inattendu, c'était le mot ! Il avait l'impression de vivre un mauvais livre à l'eau de rose, dans le rôle de la naïve héroïne, crédible hein ?

Son sourire s'agrandit donc au fur et à mesure. Il se permit de boire une gorgée du breuvage surprise qu'on lui avait servi avant de répondre. Le cocktail était explosif, ou plutôt, il explosait le gosier de quiconque le buvait. Mais il n'en laissa rien paraître.

« Ne vous inquiétez pas, ma beauté se défend très bien toute seule. Et puis, prendre quelqu'un avec moi pour m'en servir de faire valoir, ce ne serait vraiment pas très fair-play, vous ne croyez pas ? C'est d'ailleurs bien pour cela que je suis venu vers vous. Face à vous, je ne suis qu'un simulacre de splendeur. »déclara-t-il du même ton, mais un sourire vaguement cynique aux lèvres.

Technique d'approche numéro 1 : observer, ressembler, consommer. Bon, pour la partie « ressembler », là, il y allait un peu fort, et il était un peu trop moqueur pour que cela soit crédible, mais il n'empêche, qu'un petit quelque chose, une connexion venait de se produire entre eux. Alors, il n'allait pas lâcher l'affaire.

« Et plus simplement, je viens aussi consommer quelques délicates décadences à base d'alcool. En général, c'est ce qu'on fait dans un bar. »ajouta-t-il en finissant d'un trait son verre, faisant signe au serveur de lui en remettre un.

A sa présentation, le sourire de Pig, s'agrandit. Dylan. Ce nom ne luit allait pas du tout. Il sonnait incroyablement vulgaire. Soit cet homme portait très mal son nom, soit comme beaucoup de personnes traînant dans ce bar, il voulait rester anonyme. Les deux étaient probables. Siméon se fichait bien de savoir la vérité. De toute façon, lui même n'irait pas clamer qu'il était flic, et descendant d'une famille dont le déchirement avait fait en son temps les unes de gazettes.


« Cette splendeur qui n'en est pas moins autant que vous un homme peut se faire appeler Simon, humble commerçant de cette charmante ville. »dit-il avec amusement.

Et oui, une lettre en moins, et son prénom perdait toute son originalité. Simon, le nom le plus passe-partout qu'on puisse trouver. C'était pratique, il n'avait pas besoin de beaucoup se forcer pour le trouver. C'était souvent ce qu'il utilisait pour ses couvertures. Mais ce n'était pas son passe-temps préférait que de mentir aux gens, en fait, cela l'embêtait plus qu'autre chose. Il n'avait pas envie de se cacher de qui il était. Mais bon, il n'avait pas choisi la voix où l'on clame et déclame la fierté que l'on a d'être qui l'on est. Le serveur passa remplir son verre, il le porta presque aussitôt à ses lèvres mais n'en but qu'une infime partie. Il savait qu'il buvait trop. Il savait qu'il devait ralentir. Mais il ne trouvait pas la force d'arrêter.


« Et vous humble Dylan, que faites vous ici ? Vous vous êtes égaré parmi les êtres les plus décadents en espérant qu'une bonne fée vous sorte de là ? Pardonnez moi en ce cas de ne pas avoir d'ailes. »demanda-t-il avec un sourire toujours à demi-ironique.

Ses yeux allaient parfois vers ses oreilles félines. Il trouvait cela amusant. Lui 'avait jamais su se transformer partiellement, mais en même temps, quel intérêt quand on se transforme en garde manger ? Franchement, il se le demande encore... Ah si peut-être échapper à son supérieur en allant se rouler dans la boue pour faire illusion ? Mais même cela il ne le ferait pas. Pour dire vrai, il ne se métamorphosait guère. Sans doute un rapport avec le traumatisme d'un gamin qui par mégarde se transforme en cochon pendant une partie d'attrape moi si tu peux. Cela avait était une honte monumentale. Ah, quelle chance d'être un chat quand on y pense.
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire Cat
avatar


Nom : Wonderland
Univers original : Alice au Pays des Merveilles
Messages : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t173-une-maison-sans-cha
Dim 21 Avr - 16:20





Et si on se bourrait la gueule a deux ?








Cement PigChat de Cheshire



Un joueur! Qu'il aimait cette soirée ! Il avait l'impression d'être avec le Chapelier tiens ! Le Chapelier...Que devenait-il depuis le temps ? Avait-il réussi a se cacher de la reine ? Oui très certainement sinon l'autre atrophiée des neurones s'en serait vantée tout haut et tout fort. Il plongea son regard mordoré dans celui de l'autre et sourit de nouveau.

-Pourtant votre grâce égale celle de ces dames ailées, alors permettez moi, cher Simon, de vous considérer comme une fée

Simon. Rien que ce prénom puait et puait grave. Espion ou ami ? La méfiance devait-elle être de mise ? Que pouvait-il révéler et dissimuler ? Il détestait l'indécision, c'était Alice qui prévoyait sur le long terme, lui se contentait simplement de vivre le présent sans se soucier du passé ni se préoccuper de l'avenir.


-Quand a la raison de ma présence ici...Elle est fort simple et légèrement honteuse, il se trouve que voulant échapper a une connaissance légèrement furieuse a mon encontre j'ai couru et couru dans l'espoir de trouver un vaillant chevalier voulant bien me protéger de cette furie. Et je me suis retrouvé dans cet endroit. Plutôt mal famé je dois l'avouer.

Jouera ou joueras pas ? Le chat est joueur et taquin cette année, alors attention a toi petite rose. Voilà ce que clamait son sourire et ses yeux d'ambre a son interlocuteur. A malin, malin et demi comme dit le dicton n'est-ce pas ? Cela lui avait manqué de jouer ce jeu de séduction par phrase emphatique a l'extrême. Il n'y avait bien que son Chapelier pour le suivre dans ce jeu là.

Il finit la bière offerte et se recommanda un verre. Après tout, quitte a ce que l'autre boive, autant qu'il l'accompagne non ? Et il ne buvait pas trop, juste ce qu'il fallait pour oublier le monde et ses tracas, oublier qu'il avait été chassé de chez lui parce qu'il avait osé dire tout haut ce que d'autre pensait tout bas, oublier qu'une foldingue de la guillotine en avait après ses fesses parce qu'il avait donné son allégeance a Alice. Alice oubliait tout ça en dormant ou en le câlinant, voir les deux en même temps. Lui ne pouvait qu'oublier dans la boisson et les délices de la chaire. C'était ainsi. Et si tout se passait bien, il s'oublierait dans les deux ce soir.


-Puis-je avoir l'audace de vous demandez a votre tour ce que fait pareil beauté dans un tel environnement ? Vous devriez être dans un jardin de fleur mais pas de roses, je n'aime pas ces fleurs. Je dirais...Du lilas ou du jasmin, des fleurs aussi belles et délicates que vous même charmant Simon, fit-il en faisant rouler le prénom sur sa langue

Il avait exagérer la façon dont il avait prononcé le prénom pour bien signifier a l'autre qu'il n'était pas dupe non plus et qu'il savait que Simon n'était pas son vrai nom.


-Mais je n'ai aucune envie de vous appelez Simon, ce nom ne sied guère a votre céleste beauté...Oui, je vous appellerais Céleste, ce nom vous va beaucoup mieux et a l'avantage de refléter au mieux votre sublime présence.

Il sourit de nouveau en agitant ses oreilles et il but une gorgée de sa bière, attendant la prochaine passe qu'il aurait dans ce jeu de séduction installé entre lui et « Simon » avec impatience.

© Méphi.






Spoiler:
 

Code couleur : [color=LightSteelBlue]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Mer 22 Mai - 13:37
Une fée... On le prenait pour une fée ? Genre, fol-dingue avec des ailes et une baguette ? C'était un peu étrange d'être comparé à elles... Enfin, même si sa famille avait eu la chance d'en croiser une quelques décennies auparavant et avait obtenu le droit de se transformer en humain. Mais quand même... Il sourit au compliment, un sourire moqueur. Il but une gorgée de son verre... Franchement, cette soirée allait être hilarante. Il avait un peu l'impression d'oublier ce qui l'attristait tant. Le chevalier de ses pensées disparaissait petit à petit derrière un voile de brume.

Siméon écouta attentivement les raisons de la venue de l'homme. Hmm intéressant, il cherchait donc à échapper à quelqu'un. Si ça se trouvait, c'était peut-être un criminel. Ou un futur criminel. Pourtant, l'intuition du policier n'était pas alertée. Peut-être qu'il interprétait trop. Sans doute oui. Il cherchait juste un chevalier. Comme lui. Mais sans doute pas le même. Il pourrait peut-être faire office de chevalier pour ce soir. Juste un soir. Il ne connaîtrait pas son vrai nom, mais il passerait la nuit ensemble, Siméon le protégeant du mal avec ses petits bras musclés...


« Mais vous m'avez trouvé, alors vous n'êtes pas si mal tombé... Je vais pouvoir vous protéger de tous ces gens étranges qui pourraient vous faire du mal, mon cher... »répondit-il d'une voix absolument héroïque, sa main allant saisir celle du pauvre petit chat.

Ses doigts entourèrent lentement et sensuellement ceux de son interlocuteur. Il sortait le grand jeu, fini les paroles, il passait aux actes. La parlote, ça va cinq minutes, mais pour convaincre ce cher Dylan qu'il pouvait se laisser aller entre ses mains expertes. Il remonta doucement le long de son poignet, le frôlant subtilement. Nul doute qu'il était expert pour convaincre de ses différents talents.

Il eut un rire au descriptif de l'endroit où il aurait dû se trouver. Cela ne ressemblait ni à sa maison austère, ni au commissariat dans lequel il occupait un bureau bordélique. Franchement, c'était assez amusant. Cet homme ne l'imaginait pas vraiment tel qu'il était réellement. Il faut dire aussi qu'il ne l'aidait pas trop avec ses bobards. Lui, commerçant ? C'était aussi crédible que Nemo en pirate... Il espérait juste que l'homme ne verrait pas trop les bleus qu'il avait récolté l'après midi en arrêtant un cambrioleur.


« Eh bien, j'ai pressenti que quelqu'un avait besoin d'un noble et valeureux chevalier, et j'ai eu envie de postuler au poste plutôt que de rester à m'ennuyer dans un jardin de lilas particulièrement joli et harmonieux. Alors, j'ai préféré venir dans un bar miteux, sale et malodorant... Logique non ? »déclara-t-il d'un ton absolument ironique.

Nouveau rire. Céleste ? Sans déconner ! C'était le nom le plus ridicule qu'il puisse porter ! Cela ne lui allait pas du tout ! Enfin, de façon subjective, il trouvait que cela était ridicule. Mais il pourrait supporter qu'on l'appelle ainsi pendant une soirée. Il pourrait même supporter que l'on murmure ce nom à son oreille dans un gémissement de plaisir. Mais ce n'était pas pour tout de suite qu'il entendrait le chaton ronronner contre lui. Alors il valait mieux éviter d'y penser. Surtout si cela ne se faisait finalement pas.


« Appelez moi comme il vous plaît, tant que j'ai votre attention, je me sentirai béni des Dieux... »souffla-t-il alors que ses doigts caressait délicatement son poignée.

Il se pencha doucement sur la table. Ses cheveux glissèrent de ses épaules et encadrèrent un peu plus son visage, le rendant un peu plus fragile. Ses lèvres s'étirèrent d'un sourire, et s'entrouvrirent doucement.


« Vous souhaitez rester ici pour toute la soirée, ou vous voudriez découvrir mon jardin ? »

[Hrp : Pardonne moi pour le retard, je suis en bouclage (enfin presque) de mémoire, j'ai du mal à RP... ]
Revenir en haut Aller en bas
Cheshire Cat
avatar


Nom : Wonderland
Univers original : Alice au Pays des Merveilles
Messages : 28
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t173-une-maison-sans-cha
Dim 17 Nov - 21:05






Et si on se bourrait la gueule a deux ?









Cement PigChat de Cheshire


De la séduction pure et dure. Il avait vraiment trouvé un très bon compagnon de soirée. Il ne faudrait pas qu'il révèle des informations trop importantes quand ils seraient dans l'action. Les doigts caressant son poignet éloigné déjà toutes pensées cohérentes et censées. Mais même s'il était un esthète et un amoureux de l'amour il n'avait jamais au grand jamais divulgué quoi que ce soit sur Alice ou sur lui. Il allait falloir qu'il fasse gaffe aussi a ne pas disparaître devant Simon. Il était légèrement reconnu dans tout les pays que le seul chat qui pouvait disparaître c'était le Chat de Cheshire et que le Chat de Cheshire était lui même recherché par la Reine de Cœur qui avait mis une grosse prime sur sa capture a lui et a celle qui l'accompagnai. Et il avait promis a Alice de toujours la protéger qu'elle ne serait jamais au grand jamais toute seule.

Il se pencha a son tour et effleura simplement du bout des lèvres, en un baiser aussi délicat et rapide qu'un effleurement d'aile de papillon les lèvres de son vis-a-vis, toujours en souriant mais d'un sourire plus...Séducteur, plus carnassier, un sourire qui promettait tout et qui ne promettait rien a la fois.


-Je n'attend que de découvrir votre jardin ami Céleste, j'ai hâte de découvrir toutes les splendeurs et les plaisirs qu'il doit receler et cacher, fit il en accentuant le mot plaisir.

Son interlocuteur saisirait-il l'allusion ? Sans nul doute que oui sinon il ne tenterais pas de l'amadouer avec ses caresses et autres sous-entendus. Il savait reconnaître un homme intéresser d'un homme qui voulait se foutre de lui et d'un homme qui savait tout et qui allait le livrer a la Reine de Coeur.


-Vous m'avez dit être marchand...Mais que vendez vous au juste ? A part des promesses de découvertes plaisantes ? Je préfère prévenir que je n'ai que peu de pitié pour ceux qui ne tiennent jamais aucune de leur promesse, déclara-t-il d'un ton anodin en retirant sa main de celle de l'autre et en se reculant aussi.

Il n'allait tout de même pas se laisser attraper sans un peu de challenge de la part de l'autre tout de même. Il lui lança un regard qui disait a l'autre que la balle était dans son camp.

Auras-tu l'audace de jouer avec moi ? Sauras tu m'attraper et me garder pour cette nuit ? Voilà ce que voulait dire son regard et son sourire joueur, son sourire qui n'avait pas quitté son visage du moment où Simon c'était présenté a lui. Il savait qu'il courrait aussi un risque, il suffisait que l'autre réfléchisse un peu, qu'il soit fin observateur pour établir un lien, certes hyper ténu mais un lien quand même, entre lui qui souriait, son prénom qui n'était pas le sien propre, et ce Chat vagabond, ce Chat souriant et blagueur qui était poursuivi par les soldats de la reine, ce Chat qui accompagnait la fameuse Alice. Il ne voulait pas retourner dans les cachots de la Reine, ne plus subir les tortures de cet être aussi cruel qu'enfantin. Il aimait la liberté et il éprouvait une sorte d'amour bizarre et forte pour son Alice. Il ne savait pas ce que c'était que ce sentiment, mais il l'éprouvait. Alors certes, il allait se perdre entre les bras d'autres hommes ou femmes, il s'oubliait et il oubliait ses ennuis dans le plaisir de la chair. Un oubli temporaire certes mais assez pour lui apporter une petite bouffée d'oxygène dans l'étau qui lui enserrait la poitrine et qui allégeait pour un temps ce poids qu'il avait sur les épaules. Il avait la charge d'Alice, il avait la charge d'une autre personne que la sienne alors qu'il avait passé la majeure partie de sa vie a ne s'occuper que de lui et de sa propre existence. C'était une expérience unique qu'il tentait de réussir du mieux qu'il pouvait.

Il abandonna ses pensées moroses pour se recentrer sur Simon. Simon et ses sous-entendus qui lui promettait l'oubli qu'il recherchait pour cette seule et unique nuit que lui promettait l'autre.


© Méphi.





Spoiler:
 

Code couleur : [color=LightSteelBlue]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy NeverEnding :: Archives RPs-