Fairy Tales, la ville de tous les contes, n'est plus ce qu'elle était. En vérité, tout est en train de changer et vous allez bientôt vivre un cauchemar.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ouverture d'une nouvelle sous-partie du Flood pour votre contenu "fanmade" et autre relatif à l'univers d'HnE.

Partagez | 
Wendigo
avatar


Nom : Wendigo
Univers original : Folklore Amérindien
Messages : 38
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Avr - 23:27
Carte d'Identité

Nom Réel : Wendigo, mais il parait que c'était Amarok dans une autre vie
Conte(s)/Folklore d'Origine : Folklore Amérindien
Mode Opératoire : T'as faim Wendi ? Tu veux manger Wendi ? Tu vas les avaler tout rond Wendi
Don et Capacité de déplacement : Tu sais Wendigo, t'es doté d'une résistance accrue au froid et aux coups ainsi que d'une hypervitesse qui te permet de tailler de joli sprints alors t'es pas à plaindre
Orientation Amoureuse : Mangeeeer ! Ah non c'est pas ça... difficile à dire quand on sait que t'as littéralement un cœur de glace.

Journal Intime


True Story

Il était une fois un garçon qui s’appelait Amarok et si vous aviez demandé pourquoi sa peau était aussi pâle et froide que celle d’un mort, il se serait contenté de hausser les épaules et de passer à côté de vous sans répondre. Parce qu’en réalité, ce garçon a disparu depuis longtemps. Et si il avait été une couleur ça aurait été le blanc.

C’est quoi cette histoire ? Mais la tienne Wendi ! Celle de ton passé, celle que tu as oublié, celle de ce que tu étais avant de t’enfoncer dans les ombres. Enfin, c’est vrai que la seule chose dont tu souviennes c’est le froid. Le froid qui t’entourait et t’enlaçait de toutes ses forces, le froid qui ne voulait plus te quitter comme s’il dépendait de toi. C’est ce que tu te disais souviens-toi ! Mais tu avais tort, en vérité tu dépendais de lui. Tu es né dans la glace Wendi ! C’est ton élément, c’est ton essence, ta vie et ton cœur aussi. Oui parfaitement, mais souviens toi bon sang, c’était toi ce garçon né avec un cœur de glace, un cœur gelé. Tu fais décidément aucun effort… Allez rappel-toi de ce garçon courageux, passionné, borné et imprévisible. De ce garçon a qui malgré tout la vie souriait et qui ne retenait jamais ce qu’il avait sur le cœur. Ce garçon qui n’hésitait pas à se mettre en colère quand tout l’énervait à tel point qu’on pouvait entendre les flammes crépiter dans sa voix et sentir l’acide qui imprégnait sa langue. Alors, tu ne vois toujours pas ? Bien sûr que non tu es trop préoccupé par ton estomac. En tout cas je peux te dire que ce garçon aurait fini bien différemment si elle n’avait pas été là.

Il était une fois une fille qu’on appellera Rouge et si vous lui aviez demandé quelle était sa vraie nature, elle vous aurait simplement répondu par un sourire énigmatique avant de vous tourner le dos et de disparaitre par la plus simple des magies.

Tu ne vois toujours pas ? Non ? Franchement mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de toi Wendi ! Allez souviens toi du rouge… Elle était la couleur rouge. Rouge comme la couleur d’un coucher de soleil, un symbole de ta passion, votre passion. Oui rouge tel la couleur d’une rose en train de s’épanouir, un symbole de l’amour. Le rouge, la couleur des lèvres d’une innocente, un symbole de luxure. Le rouge de la couleur du sang en train de s’écouler, ton sang. Un symbole de la mort. La tienne. Me fait pas cette tête, oui tu es mort, du moins une partie de toi. Tout ça parce qu’elle t’a brisé le cœur et que t’avais tellement bu que t’as rien trouvé de mieux que de glisser dans le ravin. Je sais c’est nul, mais c’est pas de ma faute, c’est toi l’idiot. Et idiot ça oui tu l’étais, tu l’es même toujours en fait. Et pas la peine de mordre ! Reconnais qu’il faut quand même être très con pour revenir d’entre les morts juste parce que cette dernière étais pitoyable et que t’avais le cœur brisé. Franchement, en plus bonjour le cadeau que ça t’as fait niveau physique. Bah ouais c’est pour ça que t’as fini couvert de poil et squelettique. La seule chose que t’as gardé c’est ton cœur gelé et brisé. Enfin on pourrait croire que ta chute aurait suffi à te servir de leçon, mais non. Quand je te dis que t’es trop con mon pauvre Wendi. Enfin c’est pas non plus complètement ta faute, t’as surement juste oublié que parfois, souvent, ce sont nos erreurs qui nous emprisonnent. Mais tant qu’on y est je dois dire que t’aurais aussi mieux fait de te rappeler que le rouge est aussi la couleur qui nous met en garde contre un danger.

Il était une fois un garçon nommé Amarok. Les anciens conteurs l’auraient décrit comme un pauvre innocent malchanceux. Rien de plus et rien de moins qu’une pauvre victime qui s’était retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Pourtant au fur et à mesure que le temps passa, les plumes des écrivains commencèrent à le décrire sous une lumière moins favorable. Il n’était rien d’autre qu’un loup diabolique pris au piège décrivit l’un d’eux. C’était un assassin assoiffé de vengeance écrivit un autre.

La vérité ? Tu veux pas la savoir Wendi ? Lâche donc cet os et écoute ce que je dis pour une fois ! Tu te souviens du jour après ta mort ? Tu te souviens de tes premiers pas d’ombre ? Non … Mais ma parole t’as la mémoire pire qu’un gruyère suisse. Reviens ici ! C’est pas l’heure de manger. Toujours est-il que ta nouvelle apparence t’as pas plus réussi que l’ancienne. Oh certes elle avait certains avantages mais t’effrayais quand même la plupart des gens. Au point de te retrouver bien seul. Et crois-moi Wendi, t’as pas trouvé ça si drôle d’être seul. T’en a même presque perdu la tête, au point de vouloir la perte de celle qui la première t’avais laissé seul. Ouais c’est idiot la vengeance Wendi, retiens bien la leçon cette fois. C’est idiot et dangereux. Enfin de toute façon ta vengeance a échoué. Bien qu’elle ait en fait fonctionné d’une certaine façon. Oh ce n’est pas elle que tu as tué ce jour-là, mais surement la seule personne qu’elle aimait plus que toi, sa seule famille. Ouais en fait t’as grave merdé Wendi, t’as oublié que le rouge c’est la couleur du danger. T’as oublié que les sorcières peuvent être très doué pour te pourrir la vie. Une malédiction ça te dit quelque chose ? Un supplice de Tantale ? Non toujours pas, t’es vraiment désespérant. Pourtant c’est un sort bien pire qu’elle a jeté sur toi. Tu es victime d’une éternelle famine Wendi ! Tu as beau rassasier ta faim encore et encore, celle-ci revient immanquablement des que tu as fini d’avaler. De quoi te rendre bien cruel. Mais le pire abruti, c’est que même ça tu ne t’en souviens pas, alors bonne chance pour espérer briser un sort dont tu n’as même pas conscience.

Il était une fois une fille qu’on appelait Rouge, et si vous lui aviez demandé ce qui était arrivé à Wendigo, elle vous aurait parlé de la loi du Talion et vous aurait murmuré dans un souffle que celui qui a assassiné quelqu’un doit payer pour son crime. Si vous lui aviez demandé pourquoi il avait fini par disparaitre du monde des contes, elle vous aurez répondu de trouver vous-même la réponse à cette question.

Mais toi tu l’as la réponse Wendi, mais si souviens toi, t’es parti de Fairy Tales, guidé par ta faim, comme toujours. Heureusement qu’il y avait quelques Légendes pour te barrer la route et te botter les fesses là-bas. Mais te voilà de retour, pour leur jouer un mauvais tour. Non même ça personne n’y crois. On sait tous que t’es juste revenu un peu par hasard, pour un pique-nique et pas du tout parce que tu aurais enfin eu l’idée lumineuse d’essayer de briser ta malédiction. Ouais finalement Wendi tu veux que je te dise, t’es vraiment trop con…
Believe Heart ♥

Bon allez Wendi, parlons un peu de ce qui se cache dans ta caboche. Parce que même si ton cœur est entièrement fait de glace, tu ressens quand même bien des choses. La preuve t’arrive à ressentir la faim presque à chaque minute. Mais en dehors de ça il doit quand même bien y avoir d’autres choses qui te traversent la cervelle. Après tout ta mémoire n’est pas aussi trouée qu’une passoire contrairement à ce qu’on peut penser. C’est juste que t’es trop préoccupé par ton estomac pour te concentrer. Ca et le fait que t’en as sans doute rien à foutre du moment que tu peux bouffer et terroriser le reste du monde. Et pour ça c’est vrai que t’es doué, faut dire que t’as la gueule et la carrure pour. Pas étonnant quand on te voit qu’on prenne ses jambes à son cou. Mais bon ça te donne l’occasion de leur courir après. C’est que t’es cruel et vicieux Wendi. Belliqueux même, parce que quand on te cherche on te trouve très vite. Et en plus de ça tu mords. Mais ça ce n’est que la partie émergée de l’iceberg Wendi, ce n’est que le masque des apparences. Ce qui colle ironiquement assez bien pour un monstre né de la glace. Allez avoues Wendi, au fond t’es plus un clown qu’autre chose et sous tes airs de grande brute épaisse en fait tu caches un pauvre affamé incompris. Non ? Ah bon je croyais. Enfin au moins les ombres te supportent elles, même si il y a parfois de quoi franchement se foutre de ta gueule quand tu es pris de réflexes canins complètement incontrôlable. C’est que c’est plus fort que toi t’y peux rien. Un peu comme pour ton appétit éternel. Mon pauvre Wendi t’es décidément pas aidé. Oh ça va arrêtes de bouder ! Au pied ! T’y peux rien c’est comme ça. T’es tellement changeant, c’est pas dur de juger ton humeur. C’est pas dur de te faire tourner chèvre non plus en fait, il suffit juste de savoir comment s’y prendre avec toi. Mais on t’aime comme ça Wendi, rassures-toi. Que ce soit pour ton côté grosse peluche caché ou ton côté monstre sanguinaire, je suis sûre qu’ils y en a qui s’ennuieraient sans toi.

How I look Today ?

Bon soyons honnête deux secondes Wendi, t’as beau avoir peut-être une ou deux qualité bien caché, t’as beau avoir une malédiction qui te pourrie la vie, t’as quand même franchement la tronche d’une machine à tuer. Ce que tu n’as jamais nié certes. Faut dire qu’entre tes 3m20 de haut, tes yeux rouges, et ton apparence mi-monstre, mi-squelette t’inspire pas immédiatement la confiance. Et des crocs et griffes plus acéré que de l’acier ne rassure pas beaucoup plus. Pourtant si tu te laissais plus approcher, on pourrait voir que ta fourrure aussi grise que la cendre est plutôt douce et très épaisse. Un peu dru peut-être. C’est d’ailleurs en partie grâce à elle que tu ne crains nullement le froid. Par contre c’est vrai que contre la chaleur ça doit pas être terrible. Tu aimes le froid, tu aimes l’hiver et ses vents glacés qui emportent tes hurlements terrifiants dans leurs échos. Sacré tableau que tu nous présente là. En tout cas tu dégages malgré ta carrure tout en muscle une certaine finesse. C’est sans doute ça qui te rend si agile et rapide. Enfin, il faut dire que t’as les membres plutôt longs et fins. Peut-être que c’est ça qui te rend aussi endurant. Dommage que tu sois si idiot sur les bords quand même, mais d’un autre côté c’est que qui fait ton charme on va dire.

Auteur


Pseudo : Melphie
Double Compte : Le squelette danseuse du ventre et l'humain dans sa boite à sardine
Mais encore ? À la force de tes mains, brise la carapace, et gare au cœur de glace ♫♪


Revenir en haut Aller en bas
Sir Gawain
avatar


Nom : Sir Gawain White Hawk
Univers original : Cycle Arthurien
Messages : 142
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t346-main-dans-la-main-c
Jeu 30 Avr - 22:49
Tu es des nôtres !


MWAHAHAHHA !
T'es validé, débrouilles-toi maintenant, je vais continuer de me marrer dans un coin x)


Votre Dévoué Staff
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy NeverEnding :: Premières Pages :: Il était une fois... :: ... ton histoire :: Histoires Publiées-