Fairy Tales, la ville de tous les contes, n'est plus ce qu'elle était. En vérité, tout est en train de changer et vous allez bientôt vivre un cauchemar.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ouverture d'une nouvelle sous-partie du Flood pour votre contenu "fanmade" et autre relatif à l'univers d'HnE.

Partagez | 
La Bête du Gévaudan
avatar


Nom : Luxto Gévaudan
Univers original : La bête du Gévaudan
Messages : 148
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Fév - 22:13
On dit que les forêts sont le reflet du lieu où elles se situent. Elles sont le lieu de nombreuses histoires, plus ou moins loufoques, plus ou moins réalistes. Elles sont aussi l'endroit ou s'égarer est le plus simple, après tout quoi de plus ressemblant à un arbre qu'un autre arbre ? Seul les habitués ou les habitants peuvent se repérer sans beaucoup se tromper. Les forêts peuvent ainsi se classer en différentes catégories : les forêts sans vie, comme la forêt de la mélancolie ou nul ne veut vivre; celles qui sont symbole même de la beauté, comme la forêt enchantée; puis il y a celle qui sont le synonyme même de l’étrangeté, et c'est le cas des bois Toquets. Des panneaux dans tous les sens, des arbres colorés et de formes étranges, des senteurs aussi délicieuses qu’une montagne de crêpes couverte de sirop d'érable.

Cependant dans ce monde de vie et de couleur, les oiseaux se taisent. Ils sentent la présence sombre et sanglante d'un dangereux prédateur. Une présence aussi discrète qu’une ombre et silencieuse qu'une brise.
Une silhouette finit par se laisser distinguer entre les arbres, une tache blanche, couleur innocence, avec d'étrange marque rouge sur la tête, de petite taille et apparemment occupé à poursuivre assidûment un papillon.
Oui, un papillon, la tache blanche en question se nomme Luxto, aussi nommé la Bête du Gévaudan, et oui, le prédateur c'est sensé être lui, crédible non ?
- Aie

Tient, il vient de chuter sur une racine à force de courir la truffe en l'air, et se retrouve le museau dans les champignons.
Bien évidement, le papillon en profite pour s'envoler vers d’autres cieux.
- Il est passé où le papillon ? Il est parti ? Mais enfin je voulais encore jouer un peu, sniff.

*regarde autour de lui*

- Tient c'est plutôt sympathique comme endroit, c'est joli et tout. Je me demande ce qu'il y a à chasser dans le coin, j'ai faim.

Il commença à fouiller les environs, et fini par repérer une habitation, une ferme apparemment puisqu'il y a une étable et un poulailler. La faim l'emportant sur sa raison, il prit une taille plus grande, et attaqua.
Ce fut un massacre en règle, du sang gicla sur les murs et colora son pelage d'une couleur rouge vive, des entrailles sanguinolentes volèrent dans le jardin avec des plumes. Il ne resta pas une seule survivante des espèces galliformes et bovines.  

Dans la pagaille de ce massacre animal, la maisonnée fut détruite et les habitants tués. Une ombre s'étendait déjà sur leur corps.

Après avoir satisfait sa faim, Luxto vit son œuvre, mais bon ce ne sera ni la première ni la dernière qu'il détruira une maison dans sa faim.
Alors qu'il retournait dans la forêt, il vit un papillon, LE papillon avec lequel il jouait au début, qui lui pensait être sortie des griffes de la boule de poil aux dents acérées, et recommença à le poursuivre, sans faire attention à ce qu'il se passait autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy NeverEnding :: And the Story Begins... :: Wonderland :: Les Bois Toquets-