Fairy Tales, la ville de tous les contes, n'est plus ce qu'elle était. En vérité, tout est en train de changer et vous allez bientôt vivre un cauchemar.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ouverture d'une nouvelle sous-partie du Flood pour votre contenu "fanmade" et autre relatif à l'univers d'HnE.

Partagez | 
Beast
avatar
I'm a monster

Nom : Adam Beast
Univers original : Beauty and the Beast
Messages : 537
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t315-memoires-d-une-bete
Jeu 5 Fév - 18:59
Carte d'Identité

Nom Réel : Adam
Conte(s)/Folklore d'Origine : La Belle et la Bête
Métier : Prince/Roi (noble) écrivain.
Orientation Amoureuse : Pas intéressé. Trop occupé. Pas le temps. Sans intérêt.

Journal Intime


True Story
Peu importe ce qui ce dit sur moi, il est fort probable que tout soit faux. Aussi, en mon âme d'écrivain, je vais vous compter mon histoire, bien que je ne sois pas vraiment friand d’œuvre d'autobiographie, surtout quand il s'agit de la mienne. D'autan plus que c'est une chose dont je n'apprécie pas vraiment parler et cela n'a pas le moindre intérêt narratif.

Toujours est-il qu'il se trouve que je suis enfant unique d'une famille riche et puissante et donc seul héritier. J'ai eu une enfance des plus classiques dans l’opulence et le luxe, ne manquant jamais de rien, même si mes parents étaient souvent occupés, j'avais toujours quelques domestiques à ma disposition. C'est donc avec une éducation exemplaire que j'ai été élevé, entre court de littérature, ceux que j'affectionnais le plus, d'escrime et leçon d'équitation, j'ai grandi dans le plus grande tradition de l'élégance et du raffinement, et certains vous diront même, tous en réalité, avec cette supériorité et cette prétention, alors que tout cela n'est qu'un pur détachement du reste du monde que j'affectionne bien moins que ma propre compagnie de solitaire.

Pour autant, je n'ai pas non plus passé mon enfance seul loin des autres enfants. En effet, un jour, un jeune s'est présenté à mon père. Il avait l'air d'avoir beaucoup d'ambitions malgré son accoutrement de malpropre, et, pour une raison que j'ignorais, mon père l'a engagé comme domestique. Aujourd'hui je comprends un peu mieux mon défunt père, puisque  c'est bien un des rares qui est resté jusque là. Je ne peux pas dire que nous étions particulièrement proches avec André, nos rangs étant fort opposés, mais j'ai appris à m'accoutumer à sa compagnie, ce qui n'est pas peu dire puisque je ne supporte aucune compagnie quelle qu'elle soit.

Le temps a passé et l'eau à coulée sous les ponts, rendant la forêt qui nous entoure maussade après la mort tragique de mes aïeux dans un terrible incendie alors qu'ils étaient en visite à Oz. Presque tous les domestiques du château sont partis quand j'ai pris la succession. Cela n'avait pas changé grand-chose pour moi, mais il est vrai qu'entre le cadre triste et mon caractère, je l'avoue, pas toujours des plus facile à vivre, les domestiques, ainsi que les habitants des environs on presque tous désertés. Tant mieux pour moi qui m'accroche à ma tranquillité plus qu'à tout. Et puis, je ne suis pas complètement seul dans une grande maison vide où les trois quart des portes sont closes. André est resté. J'avoue ne pas réellement en connaitre la raison, mais il fait le ménage et s'occupe d'à peu près tout ici, à l'aide de 2 ou 3 domestique peut-être encore là, mais que je n'ai jamais vu. Mon maitre de maison était très reconnaissant envers mon père à l'époque où il venait de la rue. J'imagine qu'il est resté en sa mémoire ou quelque chose du genre. Mais avouons qu'il est bien le seul à supporter mes brimade et ma mauvaise humeur quotidienne. Au moins il m'apporte mon thé entre deux chapitres, chapitres que je lui lis régulièrement, j'ai besoin d'avis si je veux publier mes livres, livres que je ne publie que rarement avouons-le... Je ne suis pas en quête de reconnaissance, au contraire, si je pouvais être un parfait inconnu et vivre dans un château invisible au plus grand nombre je le ferais sans hésiter.

J'ai eu vent des événements récents, mais je n'en ai cure. Ce ne sont pas mes problèmes et j'en ai déjà suffisamment. Par exemple, avec cette foutu chasse aux sorcières. J'étais donc tranquillement chez moi, dans mon bureau à rédiger mes mémoires. André vaquait à ses occupations, certainement en train de préparer mon thé. Je n'ai rien entendu de là où je me trouvais, mais on a dû frapper à la porte. Si vous voyez l'épaisseur de la porte vous comprendriez l'absence de résonance. Une troupe de Tin Men a donc débarqué chez moi sans crier garde, André ayant, je l'espère pour lui, essayer de les congédier. Manque de chance, leur cries stridents criants à la sorcellerie est venu à mes oreilles et m'a donc pousser, moi, à descendre accueillir ces Messieurs comme il se devait. Je les ai sommer de quitter les lieux sur le champ, leur demandant s'il fallait que je renomme mon manoir "Manoir de la mort certaine" en mettant des panneaux à l'entrée pour que les gens comprennent enfin que je ne désire pas recevoir de visiteurs, qu'ils soient prévus ou non, et que la dite-sorcellerie, pour rappelle, avec déjà causé la mort d'une partie de ma famille en mon absence, et que j'aurais aimer un peu plus de tact de la part du gouvernement pour protéger ses citoyen. J'ai également précisé que je refusais catégoriquement la présence de garde à proximité de chez moi. Je n'ai pas besoin de garde du corps. Évidemment à la suite de quoi, ils s'en sont retourné fortement gênés, j'ai également du demander à André de barricader la porte et d'être plus vigilent la prochaine fois, rappelant ainsi que je ne veux pas de visiteurs.

Depuis cet incident, aucun autre n'est venu troubler le calme et la tranquillité de ma vie paisible. Sauf peut-être la gazette locale et ces appels à la prudence pour invasion de je ne sais quoi... Qu'est-ce que j'en ai à faire sérieusement ? Je pense que tout un chacun voulant du mal à Fairy Tales va d'abord attaquer Oz avant de venir chez moi, là où personne ne met les pieds et ou aucun être vivant sur ce monde ne s'inquiète de l'avenir. Ni de ce château, ni de ses habitants, ni de cette forêt. Parce que oui, il y a une précision que je devrais faire : je n'ai plus de famille, et la personne qui serait potentiellement le plus proche du terme de "famille" serait André qui n'est que mon domestique. Et très honnêtement, je ne pense pas qu'il porte un intérêt tout particulier à ma survie, bien qu'il ai tendance à ne pas avoir sa langue dans sa poche en ce qui concerne mon rythme de vie. Heureusement pour lui, il sait tout de même rester à sa place.


   Believe Heart ♥
De prime abord, et même au second, je suis plutôt quelqu'un de calme et fier. Je ne m'en cache pas, mais cet air, parfois arrogant, me donne fière allure, cela étant accentué par mon éducation, me demandant un port de tête irréprochable, digne de mon rang. De l'éducation, j'en ai et j'y tiens. Je ne supporte pas l'impolitesse, d'être dérangé, le bruit, la maladresse, le travail mal fait. Oui, je suis perfectionniste et exigent, j'aime la perfection. Cela me rend parfois irritable, et, bien que je ne me mette pas facilement en colère pour des broutilles, préférant la joute verbale au croisement de fer, je suis naturellement de mauvaise humeur. Je n'aurais jamais un sourire ou une parole gentille, je suis également trop franc, mais il m'arrivera de dire que ce qui est bien et bien, je n'en ferais juste pas d'éloge. De plus, je suis plutôt froid, n'aimant pas la compagnie, j'ai tendance à délaisser les autres, les ignorer ou les congédier.

Je ne pense pas être bien différent de l'image que je montre de moi, je n'aime pas forcer ma nature, cela ne veut pas forcément dire que j'ai un cœur de pierre non plus, André dispose d'un jour de congé à Noël. Ce que j'aime chez lui c'est sa discrétion. Bien que je ne sache pas vraiment s'il est discret, je ne trouve pas qu'il empiète trop sur ma vie solitaire tranquille. Une bonne éducation et une distance suffisante à ma vie privée et mon intimité, ainsi qu'a celle de tous ceux qui en ont besoin, est une valeur essentielle. Savoir parler et argumenter est un plus. Après tout, l’éloquence peut tenir à distance bien des problèmes, même si la fermeté aide. Il est vrai que je ne prends pas de pincettes sur l'éducation et je n'hésite pas à renvoyer paitre nombre de personne quand elles m'ennuient. Les gens sont bien souvent d'un ennui mortel. Je ne m'étonne pas de préféré la solitude. Il ne suffit pas d'avoir une bourse bien rempli pour être un homme respectable. La courtoisie et le respect de la liberté et de la vie de chacun est un point cruciale à la bonne conduite, et ce genre de comportement mérite plus que n'importe quelle fortune.

A parler ainsi, vous devez penser que je suis un rabat-joie aigri qui n'aime rien et ne sais pas profiter de la vie. Ce qui est complètement faux. En effet, il m'arrive d'apprécier un peu de compagnie. Bien que celle-ci soit limitée à une seule personne et une tasse de thé, thé importé tout droit de Wonderland. Je suis donc un fin consommateur de thé, accompagné d'un biscuit sec légèrement épicé, que j'aime consommé en relisant mes ouvrages, ou encore des romans de mon enfance, n'ayant rien de trouvé de mieux écrit récemment. Je ne suis pas non plus contre un petit entrainement d'escrime si le cœur m'en dit, pour garder la forme, ou d'une balade à cheval pour prendre l'air. Cela m'évite aussi les remarques désobligeantes d'une certaine personne quant à mon rythme de vie et son impacte sur ma santé physique. D'autan que je reste plutôt élégant, mais là n'est pas le sujet. Aussi en matière de style vestimentaire, j’apprécie fortement les chemise et broderie, à vrai dire j'aime le luxe, les statues et ornements en tout genre, tant qu’ils restent suffisamment distingués et sobres, tout en apportant un peu de charme. J'ai donc un goût fortement similaire quand à l’apparence des autres. Bien que n'en voyant pas l'intérêt, ni pour une raison ni une autre, les hommes distingué dégage bien plus de charmes et de charisme que ne peuvent le faire n'importe qu'elle femme vulgaire de la haute avec ses mouches et son visage livide tout droit revenant de travaux de décoration.


How I look Today ?
Du haut de mes 1m80, je me qualifierais objectivement de bel homme de par ma fière allure. Je n'ai pas un visage des plus attirants néanmoins, certainement dû à mes traits durs et froid. Je suis assez musclée, mais pourtant également élancé et élégant, je me déplace avec fluidité et distinction, le tout avec une certaine assurance, certainement vestige de mon haut rang familial.

J'ai de long cheveux noirs ébènes agrémentés de grandes mèches argentées, qui ne sont ni blanches ni grises, mais bien argent, et sont très clairement délimitées. Je les attaches souvent en catogan quand je ne les laisse pas détaché, laissant un mèche passé au dessus des mes yeux améthystes. Mon regard est donc légèrement en amande et cerné de noir, et ce, de manière naturelle, contrastant avec mon teint relativement clair. Je porte de temps à autre un cache-œil du côté droit, dû à un problème de vu de cet œil-ci, tendant a me donner la migraine. Et puis, j'ai les monocles en horreur. J'ai néanmoins une paire de lunette que je mets de temps à autre pour lire ou écrire, André me reproche d'ailleurs de ne pas les mettre assez souvent, me ruinant ainsi la santé...

J'ai une style vestimentaire irréprochable, et aime être impeccablement vêtu. Je porte donc des chemises en toute occasion, appréciant un jabot à l’occasion ou encore une cravate en collier. J'affectionne particulièrement les manteaux et les longues vestes. Souvent noirs ou foncé, doublé de couleur plus vive à l'occasion et ornementé de broderies ou arabesque ton sur ton, dans des tissus luxueux comme du velours. Je ne porte jamais de veste avec une queue non coupé, je ne porte pas non plus de queue de pie, qui sont plutôt réservées aux domestique, j'aime les grand cols et les manchettes agrémentées de boutons en métal, les manches de mes chemises soigneusement sorties. Pantalon parfaitement coupés et bottines ou bottes cavalière toujours cirée, il m'arrive néanmoins de porte une de mes rares paires de chaussures de ville si l'occasion s'y prête, bien que je préfère toujours mes bottines. Le tout dans l'élégance et la virilité qui me parait la plus totale.

Auteur


Pseudo : Geci
Double Compte : Dullahan ou le Cavalier sans tête
Mais encore ? Ceci est mon lion personnel ♥



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy NeverEnding :: Premières Pages :: Il était une fois... :: ... ton histoire :: Histoires Publiées-