Fairy Tales, la ville de tous les contes, n'est plus ce qu'elle était. En vérité, tout est en train de changer et vous allez bientôt vivre un cauchemar.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Invité
avatar
Invité

Mer 7 Aoû - 0:48
 Le bal. Belle avait attendu ce moment avec une certaine impatience. C'est vrai, ce n'est pas tout les jours qu'un paysan a l'occasion d'accompagner un Prince à un bal ! C'était clairement flatteur. Cependant Belle avait réfléchi à tout ce que cela pouvait impliquer vu de l'extérieur. Un prince n’emmène pas n'importe qui avec lui, cela faisait de lui une personne d'importance pour le roi, pour ne pas dire le « compagnon » du roi. Et aux yeux du peuple, aucun doute : il sera vu comme un genre de favori. Et Belle ne voulait pas de cela, c'était trop dégradant pour le Prince. Il ne pouvait pas laisser ce genre de racontars circuler. C'était impensable pour lui. Un roi ne devait pas donner ce genre d'image de lui-même. Mais en même temps, il ne pouvait pas refuser d'y aller. Le bal était devenu pour lui un sujet de constante réflexion. Finalement, il trouva tout de même une solution. Elle était possible, mais assez abracadabrantesque.

Il se retrouvait donc le jour J devant deux costumes sur son lit. Il ne savait pas quoi faire. Il avait peur d'être honteux de lui-même, mais il souhaitait encore moins faire honte ou préjudice à Beast. Il resta quelques heures indécis. Puis finalement, il fit son choix. Il espérait que Beast comprendrait, tout lui expliquer serait sans doute pénible et difficile. Il fourra l'autre costume dans un sac, et se dépêcha de descendre, Beast devait déjà l'attendre en râlant. Il ne fallait pas qu'ils soient en retard.

Il dévala donc les escaliers sous les yeux ébahis de Lumière et Ben. Puis passa la grande porte, Adam était devant le carrosse, sans doute en train de râler contre lui. Belle se dépêcha donc. Mais il n'était pas très très habitué à marcher avec des chaussures à talons, pour être précis, avec de jolies bottines d'un noir vernis. Et puis, il faut dire qu'il n'était pas non plus habitué à porter des robes, enfin, pas trop. Celle-ci était blanche, mais des broderies d'or étaient parsemées sur toute l'étoffe. Corsetée, elle transformait réellement le torse frêle de Belle en celui d'une femme, d'autant plus qu'il avait relevé ses cheveux en un savant chignon, quelques mèches glissaient néanmoins dans son dos, sensuelles. Cette coiffure accentuait les traits fins de son visage qu'il avait rehaussé de quelques touches de maquillage -trouvé dans le château-, un carmin sur les lèvre, un peu de rose sur les paupière. De quoi le prendre réellement pour une femme... Il passa devant Beast, et lui fit un petit sourire, à demi fier de lui, à demi honteux de ne pas en avoir parlé au prince.

« Je sais, ce n'était pas prévu comme ça. Mais vous poserez les questions dans le carrosse, on est déjà en retard ! »dit-il doucement à l'homme en attrapant son bras, montant dans le véhicule.

Il s'affala dans l'un des sièges, et déposa à côté de lui son sac. Son plan de secours pour fin de soirée, mais il en sortit aussi une boîte, contenant un masque très beau. Il le sortit doucement, et le tendit à Beast.

« J'aurai besoin d'aide pour le mettre, tout seul, je risque d'avoir un peu de mal... »
Revenir en haut Aller en bas
Beast
avatar
I'm a monster

Nom : Adam Beast
Univers original : Beauty and the Beast
Messages : 538
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t315-memoires-d-une-bete
Mer 7 Aoû - 1:20
Ah, les bals.... Ce moment où toute la haute se ramène pour danser sur des valse ou des trucs ringards, où on doit faire comme impression, prendre soin de sa personne et avoir l'air présentable. Un calvaire, la soirée promet d'être longue. Heureusement que Belle à accepté de m'accompagner, sinon à coup sûr je n'aurais pensé qu'à une seule chose : rentrer chez moi ! Déjà que j'ai peur que ce cas de figure ne se présente. Mais je pense consentir à rester si Belle me le demande, pour une fois qu'il sort avec mon consentement voir même sur ma demande, il va peut-être moins râler une fois rentrer.

Je m'affaire donc à un point très délicat pour mon image et celle de royaume. Non en fait on s'en fou complètement, je rappelle que si la fête est réussit ce sera pour le royaume vu que l'on est à deux pas et que moi, vu l'état dans lequel j'ai laissé dépérir mon héritage, vous pensez bien que ma réputation est déjà faite. En fait, c'est pour une raison tout autre que je n'admettrais jamais, même pas à moi-même, d'ailleurs, ce n'est pas utile d'en parler. Je commence donc à sortir ma tenue de bal que j'ai commander chez le tailleur en passant acheter l'arc de Belle il y a quelques jours. Arc que je compte lui offrir à mon retour, je n'ai pas eu le temps avec les derniers événements.

Mon costume est dans un tissu d'une grande qualité, noir, avec des motifs également noirs en velours, juste pour le chic et le travail fait main. Doublé en rouge carmin, en soie d'Agrabah importé expressément. Une veste longue sur l'arrière en queue coupée, cintré, avec des galons rouges sur le revers du col carré. Deux rangées de boutons dorés fermes la veste sur mon coté gauche. Un jabot à reflet dorées avec les manches froissés assortis termine mon haut. J'ai un pantalon cavalier noir en côte de cheval avec de grandes bottes en cuir verni à revers noirs accompagné du même bouton doré que la veste. Bottes venait tout droit du cordonnier qui a travaillé avec le tailleur et, touche final, le chapelier chez qui j'ai commandé un haut de forme que je porte penchant sur la droite. Le chapeau est également noir à motif noir comme la veste et comporte une rose rouge en ornement, tenu par une lanière de tissu carmin identique à la doublure de ma veste. Pour finir, j'ai opté pour une paire de gants blancs.

Je descends donc dans la cours ainsi paré, où Ben et André on dû apprêter le carrosse avec Sultan et Black Diamond, les deux plus beaux chevaux de l'écurie. Le carrosse lui est carré et noir, avec des arabesques rouges en métal en ornement. J'attends donc devant le carrosse, seul, ayant congédié mes domestiques qui ont leur soirée de congé. J'attends longuement, quand enfin j'entends des bruits de pas et suis alors impatient d'apercevoir mon compagnon d'un soir. Et j'avoue que.... J'ai un grand moment d'absence quand je vois arriver l'homme, ou la femme je ne sais pas trop. Je reste un peu sous le choc et quand je m'apprête à parler, Belle prend mon bras, ce qui a pour effet de me re-stopper et nous montons alors dans le carrosse pour lequel j'ai fait spécialement venir un cocher renommer. Alors dans le carrosse je tente de me remettre de mes émotions quand Belle me demande de l'aider à mettre son masque. Je le prends alors et en profite pour commencé la conversation.


"Pourquoi es-tu venu ainsi. Je pensais que tu détestais être pris pour une fille, tu aurais au moins pu me prévenir, cela m'éviterais une crise cardiaque. En plus tu est en retard."

Ma voix est calme et posée, je ne savais pas trop quoi dire d'autre, mais je ne suis nullement énervé. A quoi bon s'énerver pour un bal ? Sur ses mots j'attache délicatement le masque autour de la tête de Belle. Ceci étant fait je fini par prend le mien et l'attache aisément en regardant dehors, histoire d'éviter de croiser le regard de Belle quelques instants pour me remettre de mes émotions, émotions que je ne sais pas d'où elles sortent par ailleurs.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Mer 7 Aoû - 18:09
Forcément, les questions allaient arriver. Et il allait devoir tout expliquer... Hm, c'était à prévoir, mais bon, c'était tout de même un peu chiant. Belle aurait préféré que Beast ne pose pas de questions. C'était demander l'impossible, certes, mais bon... Il avait espéré échapper à cela. Pas de chance. Il ne répondit cependant pas tout de suite, laissant le prince attacher son masque avec une délicatesse surprenante. Belle était surpris un peu plus chaque jour par les comportements du Prince égocentrique.

« Je déteste être pris pour une fille, mais... Si on vous voit danser avec un homme, votre honneur et votre réputation aurait été définitivement annihilé. En voyant une femme avec vous, votre peuple pourrait avoir espoir d'un changement... »

Belle marqua une pause. Ses mains lissèrent sa robe un peu nerveusement. Le tissu était doux. Il se sentait étrangement mal à l'aise dans cette étoffe si précieuse. Il avait peur de la « déshonorer », elle avait dû appartenir à la Reine. Il devait lui faire honneur. Il releva la tête pour regarder Beast. Il ne put s'empêcher de le trouver beau dans son costume. Il avait beaucoup de prestance. Il pourrait être un bon roi, Belle en était persuadée.

« Si je vous l'avais dit, vous n'auriez sans doute pas accepté mes motivations. Vous pourriez être un bon roi vous savez. J'ai pensé qu'il fallait peut-être juste vous aider... Ce n'est pas grand chose, mais... J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop... »dit-il doucement.


Il avait l'impression d'outrepasser ses droits en conseillant un prince sur ce qui était bon ou non pour son royaume, après tout, qu'en savait-il ? Si cela se trouvait, il faisait une grossière erreur. Mais c'était trop tard pour faire machine arrière, il s'était confié au Prince. Il repoussa une mèche de cheveux qui passait devant son regard, et la glissa derrière son oreille.

« Désolé pour le retard, j'ai longtemps hésité sur ce que je devais faire... J'espère ne pas avoir fait une bêtise... »murmura-t-il avec une toute petite voix.


Bon de toutes façons, il n'avait pas prévu de passer la soirée en femme, il finirait par aller se changer en milieu de soirée, faisant s'éclipser la belle dame et faisant revenir le mignon palefrenier. Il pourrait ainsi profiter de la fête sans responsabilité... Et Beast pourrait rentrer au château. Parce qu'il se doutait bien que ce sociopathe n'aimait pas trop les bals...

« Mais ne vous inquiétez pas, je me changerais dans la soirée, et vous n'aurez plus à vous soucier de moi... »ajouta-il avec un sourire doux.


Il ne voulait pas embêter Beast. Il voulait juste s'amuser un peu quand même...

« Jusque là, je vais essayer d'être une princesse digne d'être votre compagne, ça vous va ? »demanda-t-il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Beast
avatar
I'm a monster

Nom : Adam Beast
Univers original : Beauty and the Beast
Messages : 538
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t315-memoires-d-une-bete
Mer 7 Aoû - 19:00
Et voilà ça commence ! Je commence à légèrement soupirer de lassitude aux mots de Belle. Maintenant même lui commence à me parler d'honneur et de réputation. C'est quoi après tout ? Les mœurs changent si souvent que l'on ne peut jamais savoir ce qui est bien ou mal. Et puis, tout cela est bien subjectif tout de même ! C'est comme si on disait qu'un Prince comme moi, qui n'a aucun intérêt pour son royaume et son peuple, avec plus d'importance que le paysan qui donne tout ce qu'il a à ses voisins et ses amis. C'est tout à fait ce que les gens pensent. Les villageois idéalise toujours les nobles en leurs donnant ce qu’ils n’ont pas, les mettant sur un piédestal, toute la pression leur retombant sur les épaules, les poussant alors à la faute sans leur accorder le moindre pardon. Et l'espoir d'un changement, moi un bon roi ? A ses mots je ne peux m’empêcher d'avoir un petit rire. Il est sortit tellement naturellement qu'il m'étonne moi-même, cela fait si longtemps que je n'ai pas rit il fait dire. Je marque une pause histoire de me remettre moi-même de mon attitude et continu avec un sourire.

"Mon image, l'honneur, le peuple, tout ça, c'est tellement subjectif et sans intérêt. Qui s'en inquiète encore. Je n'a pas de réputation, j'ai mauvais presse et tout ce qui importe les gens ici c'est que je n'aille pas troubler ce qui leur reste de tranquillité en les expulsant du royaume. Tu vois, Prince ou pas ça ne change rien. Je n'ai jamais voulu être ni Prince ni Roi, alors peut importe si je serais bon ou non, je ne veux pas devenir un grand seigneur. Je veux rester chez moi tranquillement sans avoir d'ennuis, je veux juste pouvoir fait ce que j'ai toujours voulu faire : écrire."

Je marque une nouvelle pause, attendant une réponse de Belle qui s'excuse timidement de son retard. JE soupire alors longuement, pas une soupire énervé, mais plutôt las. Je le regarde et lui relève la tête d'une main, forçant alors son regard vers le mien.

"Excuses acceptées. Mais la prochaine fois fait moi plaisir et ne fais pas quelque chose à contrecœur pour quelqu'un d'autre, qui est qui plus est, quelqu'un de peu fréquentable."

Oui c'est de moi que je parle et oui j'ai toujours été conscient de mon état. Je suis un sale type égoïste et sans états d'âmes. J'enlève ma main de son visage en laissant légèrement glissé mes doigts contre sa peau. Il finit par me dire qu'il ne passerait pas toute la soirée ainsi. Cela me rassura, mais le point énoncé à la suite me déplu plus fortement. Je le coupe presque pour lui répondre.

"Ça c'est impossible. Je ne peux pas passer la soirée sans me soucier de toi, d'autant plus que nous rentrons ensemble, j'aimerais au moins savoir où te trouvera à ce moment là, et non ce n'est pas négociable."

J'ai l'air passablement irrité, ou peut-être juste inquiète, mais je retrouve bien vite mon calme en soupirant légèrement de nouveau. Je continu donc sur un ton bien plus doux que précédemment.

"Fais attention à toi..."

Et là je toc et ai alors une mine choquée. Une princesse ? C'est quoi cette histoire encore ?

".... Une Princesse ?" Je soupire un peu exaspéré. "Tu ne pourrais pas être juste toi-même ? En plus je te rappel que l'on est à un bal 'masqué' et qu'avec mes apparition aux grand jours si régulière et remarquée, de toutes évidence il y a grand à parier que peux de gens ne me reconnaisse ou même ne connaisse mon identité même à visage découvert... Alors ne t'inquiète pas pour ça et profite de la soirée. Enfin bon soit, si tu désire être une princesse ce soir, sois une princesse, les bals sont certainement les seules occasion où en être une est intéressant..."

Sur ce, je dirige de nouveau mon regard dehors, voyant les lumières du grand Opéra se rapprocher. Finalement, je lâches quelques dernier mots.

"Je suis désolé pour l'autre jour... Je..."




Dernière édition par Beast le Lun 12 Aoû - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Lun 12 Aoû - 23:26
Belle eut une moue en l'entendant rire. Il disait pourtant quelque chose de censé ! Beast devait se préoccuper un peu de son royaume, ou au moins en déléguer la charge. Ce n'était pas fuir les responsabilités qui lui permettrait d'être tranquille, cela ne fait que repousser les ennuis, et tôt ou tard, ils lui tomberont dessus. Cela ne plaisait pas à Belle. Il avait peur que Beast change à nouveau. Il ne le voulait pas. Beast comptait trop pour lui. Il se détourna légèrement du prince.

« Vous ne serez jamais tranquille tant que votre peuple ne sera pas heureux. Tôt ou tard cela vous causera des ennuis. On commence déjà à douter de votre existence alors... »murmura-t-il d'une voix assez triste.

La venue de Dracula était toujours présente à son esprit. Cette mésaventure prouvait qu'il était temps de faire changer les choses. De briser cette fichue malédiction dont le prince n'avait pas mentionné depuis. Son épaule lui faisait toujours mal, mais c'était la chose la moins douloureuse. Ne pas savoir comment aider Beast et devoir rester, inutile, cela était encore plus difficile. Il se sentait désespérément dépourvu de solutions. En même temps, il ne connaissait pas non plus réellement le problème, mais... Les doigts sur sa peau le firent sortir de ses pensées. Un frisson parcourut son échine. Leurs contacts étaient toujours rares, mais chacun de ces touchers était apprécié à sa juste valeur par le paysan.


« Je ne l'ai pas fait à contrecœur, et encore moins pour vous. Je l'ai fait pour m'éviter la honte, c'est très différent. Et vous n'êtes pas si infréquentable. J'ai connu pire. »chuchota-t-il en lui faisant un sourire un peu moqueur.

Sa tête se pencha légèrement pour suivre les doigts du prince, inconsciemment. Il releva ensuite la tête, un peu étonné du ton et des paroles de Beast. Il ne voulait pas être tranquille ? C'était étrange, lui qui s'isolait toujours pour écrire dans son bureau... Et là, il ne voulait pas le lâcher ? Était-ce en raison de l'incident avec Dracula ? Avait-il peur que la Belle se fasse la malle avec un beau vampire ? Franchement, c'était mal le connaître. Il ne partirait pas avec le premier inconnu venu ! Il n'était pas comme ses sœurs qui rêvaient de se faire tringler depuis des années... Enfin.


« Oh... Je pensais que cela vous ennuierait. Je voulais juste vous épargner de passer toute la soirée en ma compagnie qui a tendance à vous énerver... Mais je ferais attention, ne vous inquiétez pas, je sais même me défendre ! »répondit-il en mettant ses poings en garde devant son visage, mimant des petits coups.

Ce qui lui arracha une petite grimace... Il oubliait toujours que son épaule lui ferait encore mal pour quelques semaines. C'était peut-être pour cela que Beast lui demandait de faire attention. Il ne devait pas s'amocher encore plus. Déjà qu'il avait fait cela un peu stupidement... Et il eut un regard amusé en regardant Beast.


« Tant que vous vous savez qui je suis vraiment, le reste n'a pas d'importance. Et puis, ce sera amusant pour une fois d'être pris pour une fille. Et puis, si j'avais pu l'être, je crois que j'aurai aimé être votre fiancée. »
Revenir en haut Aller en bas
Beast
avatar
I'm a monster

Nom : Adam Beast
Univers original : Beauty and the Beast
Messages : 538
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t315-memoires-d-une-bete
Mar 13 Aoû - 0:11
Je soupire. Me causer des ennuies. J'en ai déjà suffisamment pour me soucier de ceux de mes alleux. Oui, j'aurais préféré être un simple noble sans pouvoir, oui je pourrais offrir la gérance en gardant mon rang, mais non je ne le fais pas. Parce que mon père n'aurait pas voulu cela de moi. Qu'importe, que l'on doute de mon existence ou pas, temps que je suis tranquille chez moi. Je fais alors une légère moue un peu agacé, ne sachant pas trop quoi répondre aux arguments de Belle. Mais la phrase qui suit me pique un peu au cœur. Avoir honte de quoi ? De moi ? Passer inaperçu ? Je ne comprends pas, je suis fréquentable ? Qu'est-ce qu'il raconte ?

"Tu as du rencontrer des personnes bien mauvaise pour me dire cela... Surtout après avoir assisté à la scène de l'autre jour.... J'en suis navré, j'espère que cela ne se reproduira pas. Si cela devait arriver je te demanderais de partir, par mesure de sécurité pour toi."

Cette annonce me fait un peu mal et un peu peur, mais je sais que c'est la bonne solution. Je dois à tout prix essayer de le protéger contre moi-même, cela m'évitera au moins un poids supplémentaire dans ma poitrine. Je me suis effrayé moi-même et espère ne jamais revivre cela. Je suis alors un peu pensif, regardant le paysage, tremblant légèrement à cette pensée, passage peu glorieux de mon existence que j'aimerais un jour pouvoir oublier comme une mauvaise passe. Mais aujourd'hui j'y pense, parce que je sais que cela pourrait durer, ou du moins c'est ce qui me fait peur...
Je l'écoute d'une oreille attentive. Mais sa compagnie ne m'énerve pas vraiment. Plus maintenant. J'ai l'impression que tout à changer et je commence à comprendre ce sentiment nouveau. Et puis, dans les circonstances, seule sa compagnie réussira à me faire tenir la soirée sans craquer et rentrer chez moi en moins d'une heure.


"J'apprécie ta compagnie contrairement à ce que tu à l'air de croire." Je marque une pause. "Et étant donner les circonstances, je pense que seule ta compagnie et de te savoir heureux hors du manoir pour une fois, me permettra de rester la soirée sans avoir une inlassable envie de rentrer chez moi isolé du monde..."

J'ai l'air un peu pensif à cette remarque, sans trop me rendre compte de ce que je dis. Mais sa mimique me fait sourire et légèrement ricané. J'ai l'air benêt comme ça à sourire bêtement. Une dirait une jeune fille en fleur, c'est absolument ridicule. Mais ses dernières paroles me font un très léger choc et je reste alors là, l'air un peu stupide sans trop de réactions. Si il... Je sais plus ce que je dis. Je sais plus ce que je pense. Il a dit quoi ? B- L- Euh... Hein ? Être.... euh... ma fiancée ? J'ai bien compris là ? Oui on je ne rêve pas ? C'est étrange quand même non ? J'ai vraiment pas rêvé ? Je tourne alors là tête prenant un air faussement détaché et in-intéressé, presque sérieux, masquant certainement le léger rouge de mes pommettes...

"Moi aussi... Enfin... Si tu avais pu l'être, j'aurais aimé que tu sois ma fiancée... Je crois..."

Je dis absolument n'importe quoi, je sais même pas ce que je dis, en plus mon ton est surement un peu haché et moyennement assuré... En fait là je crois que j'ai VRAIMENT compris ce qui ne tourne pas rond chez moi... C'est la robe. C'est forcément ça ! Ça ne peut être que la robe je ne vois pas d'autre explication, ça finira par passer, il n'y a pas de doute. Et merde… Je suis amoureux…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Ven 3 Jan - 22:33
Belle haussa les épaules avec nonchalance. Il avait rencontré de mauvaises personnes. Mais qui ne rencontre pas un grand méchant loup ? En fait, Belle relativisait beaucoup sur ça. Il y  avait bien plus violent que le Prince. Face au gens du peuple, il était très doux. De plus, Belle ne craignait plus  cette violence. Il l'avait apprivoisé ce vieux démon. Il ne laisserait pas ce Prince mourir seul. Cela était absolument hors de question.

« Cela ne se reproduira pas, c'est tout. Je ne vous laisserai plus jamais seul, compris ? Même après ce que vous avez fait, et ferait. J'ai confiance en vous plus qu'en quiconque ici bas. Alors non, je ne partirai pas, pas sans vous. »

Ses mots étaient assurés, et véridiques. Il semblait que leurs équilibres étaient liés. Même si Belle regrettait quelque fois l'avant. Il aimait aussi vivre avec ce beau prince. Bien qu'il soit ronchon, égocentrique, cynique. Au fond, il ne pourrait plus vivre loin de lui. Il ne comprenait pas bien pourquoi, mais voilà. C'était peut-être cela l'amour véritable.

« Alors j'espère que nous nous amuserons. » murmura-t-il dans un souffle, tout sourire.

Son sourire s'agrandit à ses jolis mots. Ce n'était pas grand chose, juste un espoir brillant. Définitivement, être fille ne le dérangeait pas, si c'était pour entendre des mots si doux dans la bouche de ce prince si grincheux à l'ordinaire. Il ne put qu'aimer ses baffouilles, son air un peu bête et déstabilisé. Oui, il aimait ce prince. Il ne savait pas trop pourquoi, ni pour combien de temps, mais il était certain qu'en cet instant, il l'aimait plus que quiconque sur cette terre. Qu'importait les risques, les responsabilités, la souffrance. Il avait tout le temps pour cela. En cet instant, il voulait seulement profiter de cette sensation si grisante qui lui donnait l'impression de flotter sur un petit nuage. Il avait un peu chaud, et sans doute que le bout de ses oreilles était écarlate, mais tout cela n'avait plus d'importance.

« Merci.... »Murmura-t-il alors que sa main allait saisir celle de Beast.

Puis il se tourna un peu plus vers lui, et s'avança pour déposer un baiser sur ses lèvres. Un contact doux, furtif, évanescent. Tellement différent de ceux qu'on lui avait déjà pris.


« Rien ne nous empêche de faire comme si nous pouvions être fiancés, non ? »chuchota-t-il à l'oreille de Beast d'une voix douce et rayonnante.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy NeverEnding :: Archives RPs-