Fairy Tales, la ville de tous les contes, n'est plus ce qu'elle était. En vérité, tout est en train de changer et vous allez bientôt vivre un cauchemar.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Ouverture d'une nouvelle sous-partie du Flood pour votre contenu "fanmade" et autre relatif à l'univers d'HnE.

Partagez | 
Chat de Brême
avatar


Nom : Pod'Paille
Univers original : Les Musiciens de Brême
Messages : 215
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t313-la-musique-est-la-l
Mar 6 Aoû - 22:03
"J'ai vu de la lumière", c'est ce que disent les gens dans un endroit juste parce qu'il semblait y avoir de l'ambiance. Ainsi, la lumière avait le don d'attirer les gens, comme des insectes. A défaut d'avoir vu de la lumière, Pod'paille avait entendu de la musique. Il n'y avait rien de tel pour attirer notre musicien. Bon, il n'avait pas vraiment été attirer comme une mouche par une bougie vu que ça faisait quelques heures qu'il avait décidé d'y aller. Ce que ne fait pas une mouche. Une mouche ne décide pas quelques heures en avance d'aller se cramer les ailes. Mais il avait entendu parler d'un bal, et il n'avait pas résisté à la tentation d'y aller. C'est pourquoi il avait réservé et attendu avec impatience l'heure de la fête. Un bal. Un somptueux endroit où l'on entend des rires, des pas rythmés de personnes qui dansent plus ou moins bien et surtout, de la musique. C'était surtout pour ce dernier point que Pod'paille était venu. Pour une fois, ce n'était pas lui qui jouerait (ce qui ne l'avait pas empêché d'emmener quand même son violon avec lui). Pour une fois, ce serait lui le spectateur. Ce serait à lui d'admirer la symphonie de ses collègues. Et une fois arrivé, il n'avait pas été déçut. Il senti l'ambiance festive qui régnait dans la salle. Certes, le bruit des bavardages n'était pas des plus agréables, mais c'était un témoin de l'humeur joyeuse générale. Mais comme on pouvait s'y attendre, il prêta d'avantage ses oreilles à l'orchestre qui avait l'honneur d'être la clef de cet événement. Que serait un bal sans musique ? Il fût enchanté par le son mélodieux sortant d'une flûte traversière, transporté par le bruit de la harpe... le tout formait une délicieuse harmonie dont il ne se lassait point.

Pod'paille sourit. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas entendu pareil musique. Lui qui s'était retrouvé séparé de ses compagnons, il n'avait pas eu l'occasion d'écouter tout un orchestre. D'ailleurs, peut-être que c'était eux qui jouaient en ce moment même ? Le jeune homme (ou le jeune chat, comme vous voulez) caressa le doux espoir de retrouver ses amis. Espoir qui ne dura pas longtemps. Il ne reconnaissait pas leur emprunte dans cette musique. Chaque musicien a une emprunte. Une façon de jouer, un style de musique, un talent plus ou moins prononcé. Ces détails lui donnèrent la certitude que ni le chien, ni le coq, ni l'âne ne faisaient partis de cet orchestre. Par ailleurs, où étaient-ils en ce moment ? Qu'est-ce qu'ils faisaient ? Peut-être étaient-ils en train de jouer tous ensemble, sans lui. Auquel cas ça devait être beaucoup moins bien à écouter que lorsqu'il était là pour jouer avec eux. Pod'paille laissa échapper un soupir. Mine de rien, il aimerait bien les retrouver. Certes, il arrivait parfaitement bien à se débrouiller tout seul... avant de les rencontrer, avoir de la compagnie, ça ne lui manquait pas spécialement. Mais maintenant...maintenant qu'il avait connu les joies de partager sa passion avec d'autres personnes, ça lui manquait. Jouer avec d'autres personnes, ça lui manquait. Bon, évidemment, c'était pas toujours rose, parce qu'à quatre dans une maison, il y a forcément des moments où il y a des disputes mais bon.

Pod’paille secoua la tête. Cette ambiance l’avait rendu nostalgique d’une époque qui n’était pourtant pas si loin. Il finira bien par les retrouver. Peut-être même étaient-ils ici. Ce n’était pas impossible. Eh bien, si c’était le cas, il n’y avait plus qu’à espérer de les croiser au cours de la soirée. Car évidemment, le félin-humain n’allait pas passer son chemin. Une soirée pareille, il allait en profiter pour se détendre, même s’il n’était pas spécialement stressé. Il alla donc essayer de trouver un endroit où il pourrait s’asseoir tranquillement et profiter de la musique.

Ouais bah plus facile à dire qu'à faire.
C'était quand la dernière fois qu'il s'était retrouvé au milieu d'une foule sans voir où il allait ? Il n'en avait pas spécialement souvenir. A la limite, quand il jouait avec ses compagnons pour un public, il n'avait pas besoin de se déplacer, il était sur scène. Mais là, ce n'était pas lui qui était sur scène. Il était au milieu de plein de monde, et ça, il n'avait pas l'habitude. Il avait intérêt à bien utiliser ses deux oreilles pour ne pas rentrer dans les gens. Par conséquent, oublier pendant quelques instants la musique pour porter son attention sur le reste. Bon, il avait déjà repéré l'endroit où devait se situer les musiciens. En écoutant les pas rythmés, il en déduisait que les danseurs étaient à quelques mètres sur sa gauche. C'est donc par là qu'il ne devait surtout pas aller. Pod'paille se dirigea donc sur la droite, tâtonnant le sol de son bâton pour éviter de bousculer les gens et s'aidant de ses oreilles pour tenter de situer à peu près les individus qui l'entouraient. Et ce fût fort bien réussi. Même s'il n'avait pas l'habitude de la foule, ses oreilles avaient largement remplacés ses yeux depuis longtemps.

Puis une odeur de nourriture parvint à son nez. Sans doute se rapprochait-il du buffet. Eh bien, pourquoi se priver ? Cela sentait fort bon. Sans relâcher son attention, il se rapprocha de l’odeur jusqu’à ce que son bâton lui indique qu’il se trouvait devant la table. Là, il prit un petit encas qu’il fût ravi d’avaler. Il y avait bien longtemps qu’il n’avait pas mangé quelque chose d’aussi bon. Malheureusement, chez lui, il n’y avait que des musiciens, et pas de cuisinier. C’était bien dommage. Bref, après s’être rempli l’estomac de un ou deux petits gâteaux (il a beau être un chat, il a un appétit d’oiseau), il chercha à se retirer dans un coin avec moins de monde, le buffet étant un des endroits les plus fréquentés pendant un bal. Et s’il voulait écouter tranquillement la musique, il fallait qu’il soit dans un endroit avec pas beaucoup de gens pour ne pas avoir à se préoccuper d’eux. Et ça fait des voix parasites en moins.

Puis l’orchestre se mit à jouer un nouveau morceau que Pod’ trouva particulièrement beau. Et il en oublia de faire attention aux personnes qui pouvaient se trouver sur son chemin. C’est ainsi qu’il bouscula légèrement quelqu’un sans le vouloir. Et voilà ce qui arrivait quand il ne faisait plus attention, même l’espace d’un court instant. Il recula immédiatement d’un pas et prit un air confus qui traduisait toute sa…bah sa confusion. Puis, il s’inclina légèrement et respectueusement vers la personne qu’il venait de déranger pour demander pardon.

-Je vous prie de bien vouloir m’excuser.

Quel maladroit il pouvait faire. Ou plutôt distrait, ce serait plus correct. En tout cas, il espérait ne pas avoir trop fait de dégât. C’était peu probable, il ne l’avait que légèrement bousculé. Mais sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Mer 7 Aoû - 13:40

A ta recherche ~


Une soirée? Danse, des invités, du monde? Il y avait peut être une chance qu'il soit là bas. Maleen en avait entendu parler en arrivant dans un petit village... Enfin, du moins un paysan bien sympathique lui avait donné un chemin à suivre : si elle cherchait son fiancé, il lui conseilla d'aller à "Cursed Kingdom", qui était peut être un bon point de départ pour commencer des recherches. L'homme sembla assez surprit quand elle lui avoua qu'elle ne savait hélas pas où se trouvait cet endroit, mais il fut bien agréable avec elle, et la fit monter dans un chariot, qui descendait tout droit jusqu'à l'endroit désiré.

Elle avait beau être assise sur une meule de foin, c'était agréable : l'odeur de la paille coupée, mêlée à l'air chaud du Sud, amenant d'agréables senteurs. Le voyage dura un bon moment, la jeune femme parlant facilement avec le conduteur de la chariotte, qui lui offrit même quelque chose à manger.
L'homme en question finit par la déposer devant un immense batîment, du moins, non loin de là. Durant le trajet, il lui avait parlé d'un certain bal, dont tout le monde parlait aux alentours, et la curiosité de notre princesse en fut piquée. Elle lui avait demandé de la déposer là bas : elle ne raterait aucune chance qui pouvait lui permettre de se rapprocher, de retrouver son amour.

Elle marcha quelques instants, suivant cette musique qui s'échappait de l'endroit, souriant en y entrant : avec sa robe et ses broderies d'argent dessus, elle passait très naturellement dans ce genre d'endroit. Elle avait déjà assisté à des bals, que son père avait parfois organisé : à l'époque, presque personne de son âge, souvent des jeunes femmes plus agées qu'elle, mais elle y prenait plaisir à danser avec les autres. La danse avait longtemps fait partit de son éducation, et elle ne s'en plaignait pas, au contraire, danser lui procurait de doux plaisir.

Mais pour le moment, elle faisait juste un tou de la salle, regardant ces visages complètement inconnus. Elle se tourna en s'arrêtant dans un coin un peu moins peuplé, son regard rouge traversant la salle, avant de sentir une légère pression dans son dos, trébuchant en avançant de quelques pas : elle avait perdu son équilibre l'espace d'un instant, mais elle se rattrapa bien vite, se redressant en regardant l'homme qui s'excusait. Un sourire naturel vint orné ses lèvres, lors qu'elle posait sa main en son sein, délicatement.

" Je vous en prie, je m'excuse de m'être ainsi arrêtée en plein milieu de la salle. Vous ne vous êtes pas fait mal au moins? "


Elle s'était approchée, tendant doucement sa main vers lui, comme pour lui signifier de se redresser. Si seulement elle savait, mais cce genre de choses, ça ne se remarque pas au premier coup d'oeil, sinon, elle n'aurait jamais faire ce geste peut être un peu déplacé envers lui.

" Nul besoin de vous excuser de la sorte. Et, pardonnez ma curiosité... Mais sauriez-vous la raison de ce bal?"


Premier venu, et hop, la question qui lui trottait en tête depuis qu'elle était entrée avait glissé d'entre ses lèvres.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
Chat de Brême
avatar


Nom : Pod'Paille
Univers original : Les Musiciens de Brême
Messages : 215
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t313-la-musique-est-la-l
Ven 9 Aoû - 17:45
" Je vous en prie, je m'excuse de m'être ainsi arrêtée en plein milieu de la salle. Vous ne vous êtes pas fait mal au moins? "

A ces mots, Pod'paille devina facilement qu'il avait bousculé une jeune demoiselle. Une telle voix pleine de jeunesse ne pouvait être celle d'un vieux de 90 ans... En tout cas, il fût ravi de ne pas avoir causé de dommages à la personne qu'il avait maladroitement bousculé. Après tout, elle aurait très bien pu avoir un verre dans les mains et l'avoir laissé tomber par sa faute. Ce qui l'aurait étonné tout de même, car il n'avait pas entendu de verre tomber ou se briser. En revanche, il fût étonnée de l'entendre s'excuser alors qu'elle n'était en aucun cas fautive. C'est lui qui l'avait bousculé, il n'avait qu'à regarder où il allait... enfin... regarder... Je veux dire, tâtonner... enfin vous avez comprit l'idée. En tout cas, elle était charmante. Aux premiers abords en tout cas. Elle se préoccupait du bien-être de la personne qui l'avait dérangée, et ça, ce n'était pas commun. Notre félin avait connu des gens qui se prenaient un coup de poing dans le nez pour moins que ça. Il était ravi de voir que la personne en face de lui était bien au-dessus de ça.

Pod’paille ne vit bien évidemment pas le geste qui lui fût adressé, mais il se redressa de son propre chef une ou deux secondes après et adressa un magnifique sourire à son interlocutrice afin de la rassurer sur son état. Bien évidemment qu’il ne s’était pas fait mal. C’était à elle que ça risquait plus d’arriver. Mais étant donné qu’il n’avait décelé aucun signe de douleur dans la voix de la jeune fille, il ne doutait pas qu’elle devait aller aussi bien que lui, fort heureusement.

-Aucunement, je vous remercie. Cependant, vous n’êtes en aucun cas fautive, vos excuses n’ont pas lieu d’être.

Il avait dit cela du ton le plus aimable possible. Après la gène qu'il venait de provoquer, il ne voulait en aucun cas être désagréable à cette personne qui avait été bien gentille de ne pas lui en tenir rigueur. Il devait vraiment faire plus attention. C'est fou comme il pouvait facilement se laisser distraire quand il y a un peu de musique. Et même quand il n'y en a pas d'ailleurs. Mais quand il n'était pas tout seul, il devait vraiment faire preuve de plus de vigilance. Voilà un point sur lequel il allait se concentrer à l'avenir, pour peu qu'une occasion comme celle-ci se présente. Mine de rien, il sortait rarement et donc voyait peu de gens. Ses trois compagnons, ce n'était pas pareil. Ils se connaissaient. Leur rentrer dedans, ce n'est pas la même chose que de rentrer dans une parfaite inconnue. Mais voilà qu'il repensait encore à eux. Est-ce que par hasard... Ils lui manqueraient ? Non, ça ne devait pas être ça. Juste un simple hasard. Bref, il laissa ses pensées là où elles étaient avant de se laisser une fois de plus distraire et provoquer un nouvel accident, bien que cette fois-ci, il n'était pas en train de marcher, ça ne risquait donc pas d'arriver.

" Nul besoin de vous excuser de la sorte. Et, pardonnez ma curiosité... Mais sauriez-vous la raison de ce bal?"

La raison de ce bal… oui, il la connaissait. Pour cause, il avait laissé traîner ses oreilles quand il était arrivé en ville. Tout le monde ne parlait que de ça, étant donné que c’était un grand événement. C’est d’ailleurs de cette manière qu’il avait apprit l’existence de ce bal. Et sa raison avec. Comme quoi, avoir une bonne ouïe, c’est vraiment très utile. Plus utile qu’avoir une bonne vue. La preuve, un voyant sourd n’aurait pu savoir ça. Moralité, la vue n’est pas si indispensable que ça. D’ailleurs, lui, il s’en passait très bien.

-Votre curiosité est toute pardonnée. J’ai entendu dire que ce bal avait été fait pour fêter le retour des personnes qui avaient été portées disparues. Cependant, une raison n’est pas nécessaire pour s’amuser.

Pod’paille était ravi d’avoir pu répondre à la question de cette jeune fille dont il ignorait encore le nom. Son erreur avait été rattrapée et maintenant elle était loin derrière.

Une coupure s’annonça alors, la musique s’arrêta, ce qui était bien dommage. Les musiciens faisaient des morceaux de plus en plus intéressants. Oui, parce qu’il écoutait toujours d’une oreille. Mais là, pour le coup, il n’y avait plus que des bavardages à écouter. Il s’en désintéressa vite fait. Puis il sentit quelqu’un venir vers lui et la fille d’un pas léger.

-Une lettre à votre intention, mademoiselle. Il y en a une également pour vous, monsieur.

Ce devait être un serveur… Une lettre ? Pour lui ? Bah tient… Pod’paille chercha une enveloppe de la main…il trouva un plateau… avec du papier dessus…ce devait être une enveloppe. Il prit celle qu’il avait sous la main et remercia le serveur qui partit dès qu’il eu finit ce qu’il avait à faire avec eux.

Bon…une lettre…pourvu que ce soit écrit de telle façon qu’il puisse la lire… pourvu que l’écriture ai assez de relief… le jeune homme posa son bâton à terre et chercha le côté par lequel il devait ouvrir l’enveloppe… heureusement qu’il n’y en avait que quatre… puis il l’ouvrit. Il mit sa main dans l’enveloppe pour attraper la lettre mais fût assez surprit. En général, on s’attend à une seule et grande lettre. Là, il y en avait pleins, et des toutes petites. Original… mais pas pratique. IL caressa les bouts de papiers des doigts… il ne sentait rien…pas de relief… Ce n’est pourtant pas compliqué de mettre un peu plus d’encre… Si ça se trouve, il n’y avait rien d’écrit. Auquel cas, il n’y aurait pas eu d’intérêt à faire circuler ceci…non, il devait y avoir quelque chose sur ces bouts de papiers… Mais comment savoir quoi ? Bon, d’accord, tout à l’heure, il avait pensé qu’il se passait à merveille de la vue. Mais il fallait bien admettre que là…ça aurait été bien pratique. Bon bah tant pis. Il n’avait qu’à pas lire, tout simplement. Pas la peine de se prendre la tête.

Ouais mais c’était peut-être important. Bon, il allait avoir besoin d’aide. La jeune fille devait toujours être là (il ne l’avait pas entendu s’éloigner d’une part et d’une autre part, il entendait sa respiration). Il s’adressa donc à elle, étant donné qu’il n’avait pas le choix. Mais cela l’embêtait de lui demander quelque chose, et ça se voyait sur son visage.

-Je vous demande pardon, mais pourriez-vous me dire ce qu’il y a d’inscrit sur ces bouts de papiers ?

Reformulons la moralité : la vue n’est pas indispensable pour peu que personne ne vous écrive.


Dernière édition par Chat de Brême le Sam 24 Aoû - 12:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Lun 12 Aoû - 14:52

All Alone...


Son regard de feu était posé sur l'homme qui possédait des pupilles de la même couleur qu'elle : détail peut être futile, mais elle ne put s'empêcher de sourire un peu plus. Pourtant, il se changea légèrement en surprise quand il ignora son geste, sa main alors qu'elle avait voulu l'aider. Mais n'allez pas croire qu'elle allait prendre la mouche et rouspéter pour cette broutilles. Non, à la place, elle ramena sa main devant elle, sans se départir de ce doux sourire, qui pouvait se laisser entendre dans sa joie : positive en tout temps, tout instant. Elle resta face à lui, l'observant : il était plutôt beau et bien habillé, comme tous les gens présents ce soir. Il avait un long visage plutôt fin ; il ne faisait pas androgyne non plus, mais il faisait très distingué, et dans sa façon de parler... Et cette cane, il faisait partie de la haute aristocratie ? Ou un truc du genre s'en rapprochant, surement.
Maleen le regarda en l'écoutant attentivement : des personne portées disparues. Elle fronça les sourcils, plutôt perplexe, portant son index contre ses lèvres, baissant les yeux : genre on danse et on boit, car on a retrouvé des personnes ? Elles auraient pu mourir, ou être torturées, ou si ça se trouve, elles ont vécues des choses ignobles et n'osent même pas en parler.

« Je trouve ça assez étrange comme réaction de faire un bal quand l'on retrouve des personnes. Un bal est toujours apprécié, mais pour cela, je trouve que c'est un peu déplacé. Ou alors, c'est une coutume qui m'est étrangère. »


Elle disait haut et fort qu'elle n'était pas d'ici en tout cas. Mais la jeune demoiselle n'eut pas le temps d'y réfléchir plus que cela, qu'on lui donna une lettre, mais son interlocuteur aussi.

« -Une lettre à votre intention, mademoiselle. Il y en a une également pour vous, monsieur. »


Maleen remercia le jeune serveur, regardant d'avoir l'enveloppe sous tous ses angles : une lettre basique. Elle l'ouvrit, et eut la surprise de voir des morceaux de papiers : un puzzle ? D'un coup d'oeil autour d'elle tout le monde avait reçu cette étrange lettre.

«  C'est assez étrange, vous ne trouvez pas ? »


Mais elle n'avait pas parlé bien fort, et la phrase de l'homme l'interrompit presque.

-Je vous demande pardon, mais pourriez-vous me dire ce qu’il y a d’inscrit sur ces bouts de papiers ?


.. Hein ? Elle eut un léger temps de réaction, le fixant en clignant des yeux, avant d'émettre un « oh » alors qu'elle comprenait ce qu'il se passait : il ne pouvait donc pas voir... Elle baissa le nez un peu mal à l'aise, se dépêchant d'enchainer pour ne pas laisser de blanc, et ne pas laisser la situation devenir délicate. Souriant, elle s'approcha de lui, prenant délicatement son bras, pour le guider.

«  Venez, c'est un puzzle. Il sera plus facile à résoudre en posant les morceaux sur la table. »


Elle n'avait même pas pensé à son geste, venu instinctivement. Et c'est naturellement qu'elle n'avait pas marcher trop vite vers le buffet, le relâchant pour signifier que la table était là.

«  Alors... »


Elle posa les morceaux, commençant à résoudre ce petit casse-tête, et elle ne tarda pas à l'avoir sous les yeux, souriant.

«  Voilà ! Il est écrit : chers Marchens Hm.... j w x... ? »


Elle regarda tout la lettre écrite de cette façon, clignant des yeux.

«  C'est... C'est bizarre, les mots ne veulent rien dire... Il y a quelques lignes étranges, et le mot se termine par «  Votre admirateur Secret »... ». Je ne vais pas vous être très utile finalement, je ne comprends pas... «  Sizw j...  xuj wis x … ». »


Ca ne voulait... rien dire ! Et surement que son interlocuteur devait être bien plus perdu qu'elle.

«  Navrée... »

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
Chat de Brême
avatar


Nom : Pod'Paille
Univers original : Les Musiciens de Brême
Messages : 215
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t313-la-musique-est-la-l
Sam 24 Aoû - 13:57
Pod’paille sentit quelque chose prendre son bras. Il en fût assez surprit. Mais il devina vite que c’était sans doute la jeune demoiselle qui venait de le prendre par le bras. Par ailleurs, ce qu’elle dit par la suite confirma cette hypothèse.

«  Venez, c'est un puzzle. Il sera plus facile à résoudre en posant les morceaux sur la table. »

Un puzzle… qu’est-ce que c’était que ça déjà ? Ah, ce n’était pas cet espèce de jeu où il fallait assembler des pièces pour former une image ? Ce devait être ça. En tout cas, c’était logique. Une fois, il y a longtemps, il avait vu un gamin faire ça. Il n’avait pas comprit l’intérêt du truc mais bon. En tout cas, il se fît emmener avant même qu’il n’eu le temps de récupérer son bâton qui était toujours par terre… Pour le coup, il se senti un peu perdu. Mais il se contenta de suivre la jeune femme qui l’emmenait donc à une table. Il avait peur de se prendre des trucs, de trébucher sur des objets qui traîneraient par terre… Oui, il n’avait pas l’habitude de se faire conduire comme cela. Mais cela partait d’une bonne intention et il n’en tenu pas rigueur à l’inconnue. Et puis pour son bâton, il le retrouverait bien plus tard… Cet endroit ne devait pas être si grand, et lorsqu’ils s’arrêtèrent, ils n’avaient pas été bien loin. En tout cas, il fut rassuré d’être enfin fixé à un endroit et de ne plus devoir se déplacer. Et maintenant, son bout de bois pouvait bien attendre. Il revint donc au problème de l’étrange lettre-puzzle.

«  Alors... »

Suivi un petit moment où Pod’paille entendait des bruits de papiers sur la table en bois se faire déplacer… Il avait envie d’aider la demoiselle alors il prit des bouts de papiers également et essaya d’en assembler quelque uns en touchant les contours et en essayant d’en trouver des compatibles. Mais il galérait le pauvre… Il se dit finalement qu’il devait plus la gêner qu’autre chose donc il décida de la laisser faire. D’ailleurs, elle ne mit pas longtemps avant de finir le puzzle car quelques instants plus tard…

«  Voilà ! Il est écrit : chers Marchens Hm.... j w x... ?  C'est... C'est bizarre, les mots ne veulent rien dire... Il y a quelques lignes étranges, et le mot se termine par «  Votre admirateur Secret »... . Je ne vais pas vous être très utile finalement, je ne comprends pas... «  Sizw j...  xuj wis x … ». »  

…Voilà qui était étrange…Une lettre qui ne voulait rien dire ? Pourquoi quelqu’un se serait amusé à donner des lettres qui ne veulent rien dire à chacun des invités. Il tendit l’oreille et entendit d’autres personnes parler de cet étrange fait… Ils n’étaient donc pas les seuls à s’interroger sur ce mystère…

«  Navrée... »

Elle avait tout de même une manie de s’excuser tout le temps. Elle ne devait pas se sentir responsable de tout la pauvre… elle qui semblait si gentille. Il lui sourit pour la rassurer, elle n’avait rien fait de mal.

-Vous n’avez point à vous excuser, vous n’y êtes pour rien dans la confusion de cette lettre. Je vous remercie d’avoir bien voulu m’aider d’ailleurs.

Tout de même, cela l’intriguait. Ce bout de papier devait avoir une signification. Même si c’est vrai que là, maintenant, ça semblait être des lettres mises les unes à côté des autres sans aucune forme de logique. Mais cela devait sûrement vouloir dire quelque chose. Sinon, pourquoi tout le monde auraient-ils reçut cette lettre ? Décidément, ces derniers temps, il ne se passait rien de compréhensible. D’abord des gens qui se retrouvent dans un château on ne sait comment, ensuite une lettre bizarre… combien de temps ça allait encore continuer les trucs insensés ? Nan mais déjà que pour lui, lire une lettre, c’est pas évident, alors pourquoi fallait-il qu’en plus elle ne veuille rien dire aux premiers abords ?

Bon, ça ne servait à rien de se plaindre, ça n’allait pas l’aider. Il pouvait tout simplement laisser tomber cette histoire mais… Il avait envie de savoir ce que cela signifiait tout de même… Comment déchiffrer cette lettre ?

-Il s’agit sans doute d’un code…mais je ne sais nullement comment le déchiffrer…

Il réfléchissait notre Pod’paille. Mais ne trouvait pas… il avait encore en tête certains mots que la jeune demoiselle lui avait dictée… il cherchait une quelconque signification mais…rien… En venant ici, il ne pensait pas qu’il aurait à faire fonctionner ses méninges, après tout, ce n’est pas vraiment ce qu’on pense faire lorsqu’on vient à un bal.
…Exactement !
Il était venu pour s’amuser, non ? Inutile de se prendre la tête pour le moment. Un bal, c’est festif, on s’y amuse ! Il reprit son sourire joyeux et s’adressa à la jeune fille.

-Je pense que nous aurons tout le temps de penser à cela plus tard. Pour l’heure, nous sommes à un bal, et il serait bien dommage de ne pas en profiter.

Puis il fit une révérence.

-Je ne me suis pas présenter, j’en suis navré. Je suis musicien, et vous, comment vous nommez-vous ?

Oui, toujours aussi réticent à donner son prénom, ça, ça ne change pas. Donc il se présentait encore en donnant sa profession à la place.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy NeverEnding :: Archives RPs-