Fairy Tales, la ville de tous les contes, n'est plus ce qu'elle était. En vérité, tout est en train de changer et vous allez bientôt vivre un cauchemar.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Beast
avatar
I'm a monster

Nom : Adam Beast
Univers original : Beauty and the Beast
Messages : 538
Voir le profil de l'utilisateur http://happy-neverending.forumactif.com/t315-memoires-d-une-bete
Mar 19 Mar - 18:33
Avec Siméon, on a entrepris d'explorer les cachots. Oui après les événements de la veille, on a pensé qu'il devait y avoir une sortie quelque part. On a aussi appris qu'il y avait un certain Pinocchio qui devait être utile pour nous faire sortir... Bref, on a donc commencé notre exploration par là où on s'était rencontré. Commencer d'en bas semble d'ailleurs plus logique pour sortir d'un château que du dernier étage, et je dis ça en connaissance de cause, je ne sort jamais de chez moi en sautant du balcon de mon bureau. On s'est donc donner rendez-vous dans sa cellule, je me suis d'ailleurs débarrassé de se fichu carreau d'arbalète, maudit chasseur !

On a commencé par fouiller sa cellule, cherchant levier et autres mécanisme, on a du tout retourné mais au bout d'une heure on est tombé sur d'étranges inscriptions planqué derrière un rideau. Enfin un rideau... un morceau de tissu posé négligemment contre le mur...


"Bon... où bien c'est un message de prisonnier qui est mort ici, ou alors c'est important..."

Oui je suis très perspicace ! Sans commentaire, je ne suis pas en état je vous rappel. Je me tourne vers le jeune Tin Man et lui fait signe de reculer, il y a assez d'un blessé et je suis dessus.

"Recule, des fois que ça ai plus de sens avec une vu globale de loin, je tente de déchiffrer de là."

Je passe ma main sur les pierres, des écritures jaunes ont l'air de dire quelque chose d'étrange : "M♥8?" avec un symbole bizarre, bref pas grand chose de concret, la pierre est bien fixé et les écritures sont faite artisanalement à premières vue. Je descends ma main sur les autres écritures, des symboles plus ou moins étranges du ♂ à des trucs sans aucun sens.

"Alors ? T'as quelque chose ?"

Je suis alors coupé dans mon élan et reste figé un instant, restant alors le plus immobile possible attendant une quelconque réaction du milieu. Ma main vient d'enfoncer la pierre fragile et mobile. Je me mets alors à me murmurer à moi même.

"Un mécanisme..."

Là, je le sens mal... Où c'est un piège, ou alors il y a un rapport entre les pierres blanches et les inscriptions jaunes... Et si c'est le cas, je suis actuellement appuyé sur une pierre parfaitement hasardeuse, soit, la possibilité que ce soit la bonne combinaison est nulle. Où alors c'est la seule pierre amovible, ce qui m’étonnerait beaucoup vu le château... J'aurais du faire attention...

"Ne... bouge... surtout pas..."

Je ne sais pas du tout ce qu'il va se passer, est-ce que je retire ma main ou est-ce une mauvaise idée... La pierre que peux fixée s'enfonce avec aisance dans le mur et je ne peux la maintenir à niveau et ma main s'enfonce encore dans le mur. Je sens alors le sol trembloter sous moi... J'ai compris, c'est bien ma veine je vais me manger une trappe... Sauf qu'on est aux cachots et que je ne sais pas du tout ce qu'il va y avoir en dessous. Le sol fini par lâcher et la trappe reste ouverte un instant, trop large pour permettre d'actionner les pierres sans être au dessus. Je fait une chute de quelques mètres en glissant sur les bords et atterris dans une pièce dont je ne dispose pas dans mon château, mais que je peux reconnaitre rien qu'à l'odeur de cadavre... Les oubliettes... C'est bien ma veine... La trappe reste ouverte quelques instants, j'ai donc le temps de "rassurer" mon camarade.

"Génial ! Les oubliettes ! C'est un mécanisme te plante pas ! Prends soin de Belle pour moi !"

Oui enfin... C'est peut-être pas très rassurant... La trappe se referme et je me retrouve dans le noir complet au milieu des morts...




Dernière édition par Beast le Mer 20 Mar - 1:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Mar 19 Mar - 23:40
Après une nuit fort agitée, et un réveil surprenant -que ces malédictions peuvent être étrange!-, Siméon avait entraîné Beast dans sa recherche de sortie, ou au moins d'indices leur permettant de sortir de là. Il avait paru évident de commencer par le cachot. C'est souvent par là que fuient les rois déchus non ? Un p'tit couloir planqué derrière une combinaison de pierres improbables, des pierres qui bougent, et un tunnel de 10km pour arriver au milieu de nulle part. Ouais, franchement, ça, dans leur situation, ça aurait été le pied ! Grave le pied même ! Mais ne rêvons pas.

Ils inspectèrent les cellules. Pig poussa le zèle à regarder les pierres de chaque mur. Mais il ne trouva rien. Ce fut le Prince qui attira son attention sur un rideau, et plus précisément sur des inscriptions sous celui-ci. Suivant ses instructions, il resta à distance, observant tout cela avec son œil suspicieux.


« Si un mec s'est amusé à faire ça, il avait besoin de faire soigner sa psyhée. Parce qu'il était perché très haut... »lâcha Siméon au premier abord en regardant les symboles.

Il chercha, déplaçant sa main sur les symboles pour les cacher, tenter des combinaisons. Il lui fallait un peu de temps pour tout analyser. Pour tout deviner. Il avait juste besoin d'un peu de temps et de silence. C'était compliqué à comprendre ? Beast était un peu comme ces supérieurs qui le tannent alors qu'il observe les cartes, ou les indices silencieusement. Comme si leurs paroles pouvaient le faire réfléchir plus vite, sans déconner !


« Là j'essaie de réfléchir... Mais c'est compliqué avec vous devant et vos paroles. Sans vouloir vous offenser, Majesté. »déclara-t-il ironiquement.

Il observait. Cachant un bout de chaque symbole de la combinaison du haut... Etrangement, coupé par moitié, les symboles ressemblait à des chiffres ? Une simple suite de chiffres ? C'était enfantin ! Il allait rire, quand il entendit la remarque du Prince.


« Un mécanisme, bien sûr, Capitaine Évidence ! »dit-il d'abord moqueur. Puis il blémit. « Non... Vous avez pas.... »

Appuyé au hasard sur une des pierres ! Bha si, pardi ! Il n'a pas eu de meilleure idée le Prince au lieu d'attendre la fin de sa recherche, la solution à l’énigme. Bordel, mais les gens haut-placés en société étaient-ils tous privés de cerveau ? Pas étonnant que tout foute le camp ! Pig n'eut pas le temps de réagir, pas les moyens de réagir. Il ne put que constater sa chute, et entendre ses dernières volontés...

« Bordel ! Je viendrai vous chercher pour que vous preniez soin de lui vous même, abruti ! »beugla-t-il avant que la trappe ne se referme.

Il eut un soupir énervé. Bon sang, pourquoi sont-ils toujours aussi pressé face aux situations problématiques ? S'il lui avait laissé une seconde de plus, il aurait pu lui dire sur quelle pierre appuyer, et pas de soucis d'oubliette. Agacé, le policier appuya sans hésitation sur la pierre gravée d'un double « 4 », chiffres accolés. C'était pourtant facile ! Le mur émet un bruit sourd, puis les pierres pivotes pour s'ouvrir sur une pièce blanche. Seules les lumières des cachots éclairent l'endroit. Il fallut à l'enquêteur quelques secondes pour que ses yeux s'habituent à la pénombre. Au fond dans cette pièce, il discerna une silhouette recroquevillée.


« Hey... Bonjour... Je ne te veux pas de mal... »déclara-t-il d'une voix calme et posée, la plus rassurante possible.

Il s'avança doucement, plissant un peu les yeux, découvrant un tout jeune adolescent. Il se met à côté de lui, s'accroupissant.


« Je ne sais pas qui t'a mis là... Mais tu as le droit de sortir maintenant... Tu veux bien venir avec moi ? » murmura-t-il d'une voix douce.

Il lui tendit lentement sa main. Restant à son niveau. Ne témoignant d'aucune animosité. Sur son visage, on pouvait voir un sourire sympathique, peut-être un peu fraternel. Le genre de sourire que ne voient que ses petits frères à l'origine. Il se demandait tout de même ce qu'un enfant faisait dans une telle cellule. Cela lui paraissait malsain... Mais en même temps, ils étaient enfermés dans un château... Si ça c'était pas malsain aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Jeu 21 Mar - 13:58
Voilà maintenant plusieurs jours que je suis dans cette chambre, sans voir mon père. Sa nouvelle idée doit être très importante à ses yeux, au moins il n'a pas l'air d'avoir besoin d'aide, ce qui me change de d'habitude, ou alors il me réserve une surprise. J'ai bien essayé de le voir quand il m'emmenait mes repas, mais il était trop rapide pour moi. Aussitôt que j'entendais le bruit de la trappe à travers laquelle il laissait mon assiette, je me précipitais vers la porte, mais même si la chambre était petite, le temps que j'arrive à la porte, la trappe était déjà fermée.

Aujourd'hui, je me réveille avec une idée en tête pour voir mon père. Si je reste prostré dans un coin de la chambre, pendant qu'il m'emmène mon repas, et surtout que je résiste à la tentation de manger durant plusieurs repas, peut être s'inquiètera un peu et enfin, il me rendra visite. Je ne pensais pas ça hier encore, mais mon père me manque.

La trappe s'ouvre enfin, comme prévu je m'assoie dans l'angle des murs en face de la porte, l'assiette est au sol. Je mets ma tête sur mes genoux, pour ne pas la voir et résister à la tentation. Je dois être fort, ce n'est qu'un repas. C'est pour mon bien.

Peu de temps après, j'ai entendu un bruit assourdissant venant de devant moi. Enfin, ce n'était pas si long, en fait, mais ce n'était pas le bruit de la trappe habituel. C'était plus comme si le mur s'effondrait, puis des pas, et une voix.

«  Hey... Bonjour... Je ne te veux pas de mal... »

Ce n'est pas la voix de mon père. Aussitôt, je relève la tête et j'aperçois une silhouette avancer vers moi. Comme si de rien était, je remets ma tête sur mes genoux. Les pas se rapprochent, puis s'arrêtent à côté de moi.

« Je ne sais pas qui t'a mis là... Mais tu as le droit de sortir maintenant... Tu veux bien venir avec moi ? » me dit la voix à côté de mon oreille.

J'ai relevé la tête au début de la phrase, la première chose que j'ai ressenti est une énorme envie de rire en voyant cette tête à côté de moi, ce qui m'a fait ne pas entendre la première partie de celle-ci. Je n'ai entendu la phrase qu'à partir de « Tu as le droit..... ». J'ai du mettre un certain temps avant de réagir, puisqu'il m'a tendu la main au bout d'un moment.

J'ai pris sa main, sans cesser de le dévisager. Dis lui, quelque chose, vite, sinon il va se douter de quelque chose. La première phrase qui est sorti de ma bouche est :

« Je suis content de sortir...Je vois que tu as enfin réussi ta dernière expérience. Mais par contre tu aurais pu choisir une autre tête quand même.... papa »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Mer 10 Avr - 18:09
Quel âge pouvait bien avoir ce gamin ? 16 ? 17 ans tout au plus ? Peut-être la majorité. Mais il semblait étrange. En même temps, si ce gamin était resté dans cette pièce des jours durant, il était normal qu'il soit un peu déconnecté non ? Vraiment, toute cette situation devenait de plus en plus étrange. Pourquoi ce gosse n'avait-il pas été abandonné dans le château ? Pourquoi avait-il était enfermé avec encore plus de précautions, qu'avait-il de si spécial ? C'était une interrogation des plus totales.

Pour un mec normal, la situation était complètement surréaliste. Déjà, il n'avait pas l'habitude des gamins, lui, son genre, c'était plus les psychopathes qu'autre chose. Mais bon, il ferait avec. Il attrapa la main du jeune homme, et la serra doucement dans a sienne. Il n'était pas habitué à ce qu'on le dévisage comme cela, naïvement. C'était étrange.

Ils sortirent tous deux de la cellule alors que le gamin disait enfin quelque chose. Et ce qu'il déclara fit s'arrêter le policier. Papa ? Oula. S'il y avait bien une chose qui était impossible, c'est qu'il soit « papa ». Oh, pas que la paternité lui déplaise hein. Non, il est plutôt du genre à se dire qu'un jour il aurait une famille, mais c'est plutôt la case « femme » qui lui manque. Quoi ? Attendez, Pig a les cheveux roses, si ça n'en dit pas un bout sur son orientation sexuelle.... Bon il n'y a pas que ça, mais bref, passons. Le fait est qu'il ne s'attendait pas à ce qu'on lui attribue les fonctions paternelles ! Il resta donc quelques secondes comme deux ronds de flan, s'étant stoppé dans sa marche. Puis il eut un léger rire, un peu nerveux, mais caché par de la douceur.


« Je crois qu'il y a erreur sur la personne... Je ne suis pas ton père. »dit-il finalement en le regardant dans les yeux avec un certain sérieux.

Il se plaça face à lui et le regarda très sérieusement.

« Je m'appelle Siméon Pig, je suis agent de police, je ne te ferai aucun mal, je suis là pour te protéger. Comment tu t'appelles ? Et qui est ton papa ? Pourquoi t'aurait-il enfermé dans une pièce aussi désagréable ? Tu sais, un papa ne fait pas ça habituellement... »questionna-t-il doucement en le regardant un peu soucieux.

A croire qu'ici tout le monde était fou... D'ailleurs, il faudra qu'il trouve une solution pour sortir Beast de son trou à rats... Ô joie. Mais pour l'instant, il avait un mineur à rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Mer 15 Mai - 23:21
Malgré cette drôle de chevelure et cette étrange tête, cet homme me faisait penser à mon père, surtout quand je l'ai appelé « Papa ». Son petit rire nerveux m'a bien fait comprendre que je l'avais reconnu.

Lorsqu'il se mit devant moi pour me parler, je pensais qu'il allait me féliciter de l'avoir trouvé,et là, il me dit totalement autre chose. En plus de changer de tête, il a aussi changer de nom, il est policier et il me demande qui est mon père.

« Drôle de question », me dis-je, dans ma tête, « Ou alors il veut que je me rappelle du nom qu'il vient de me donner. Comment c'était déjà ? Au oui Pig ! Au moins, on peut difficilement faire plus court, on ne peut pas l'oublier.

J'ai, l'espace de deux secondes, pensait que c'était quelqu'un de l'extérieur mais ces yeux n'étaient pas énormes, ces dents n'étaient pas pointues, bref ce n'était en rien un monstre de l'extérieur tels que mon père m'en avait fait la description.

Au bout de quelque secondes, je repris mes esprits et je me mis à balbutier, quelque chose, il m'a demandé comment je m'appelle, cela veut dire qu'il faut aussi que je me trouve un nouveau nom, là comme ça, dans l'instant ? Je baisse la tête et au bout de quelque secondes, je relève la tête tout penaud, je voulais me faire le plus petit possible, tellement j'avais honte de ce que j'allais dire.

« Pinocchio !?», dis-je avec ce petit ton que je savais très bien prendre, en ayant la tête à moitié relevé, le dos courbé, pour ne pas que mon père, ne me fâche trop fort.

Mais chose étrange, il me pris la main, me sourit et on se dirigea tous les deux, vers la porte, silencieux. Trop silencieux à mon goût. Ça caché quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy NeverEnding :: Archives RPs-